accueil | Plan du site | Agenda | Grands évènements | Liens | Espace adhérent

Accueil > Formations, Grainier, Compost, Fiches techniques, Biocabas > 5 - Fiches techniques > Aménagements naturels > Ecoconstructions

Articles

Toilettes sèches et développement durable


Pas d’utilisation d’eau et réincorporation des matières à l’humus du sol

Les toilettes, c’est 40 à 60 L par jour et par personne, soit au moins 25 fois les déjections

C’est donc au minimum 14 m3 par an et par personne soit 120 € à 2 € le m3 et 180 € à 3 m3 pour une famille de 4 personnes.

C’est aussi 60 % de la charge des eaux vers les stations d’épuration.

La charge polluante des toilettes est ainsi bloquée à la source et ne rejoint pas les eaux usées.|

Comment ça marche

un récipient étanche et pas trop grand (car il faudra le transporter pour le vider), environ 15 l. Prévoir un couvercle et des gants pour le transport.

Du papier toilette, de préférence non coloré et non blanchi

De la matière fine carbonée. On prendra généralement de la sciure de bois en évitant celles de bois traités. On peut aussi utiliser des copeaux, de la paille ou du foin finement haché.

C’est cette matière qui absorbe l’humidité et qui - en bonne quantité - empêche la fermentation anaérobie donc les odeurs.

Chez soi, si on peut accéder à un lieu de compostage. Le système y est appréciable car très silencieux. On peut de plus se laver facilement les mains chez soi.

Au jardin, puisqu’il y a souvent une absence de canalisation pour les eaux usées.

Et après

Vider dans le compost (carré de palettes, par ex.) avec les déchets ménagers et rajouter des matières ligneuses pour aérer et éviter le compactage.

Une fois plein, le bac peut resservir. Il suffit d’andainer son contenu (faire des tas en longueur) avec éventuellement des végétaux (ortie, consoude... ou des purins de végétaux, du fumier) et de recouvrir de paille.

Laisser travailler un an ou deux avant d’utiliser comme compost.|

Il existe quelques systèmes sophistiqués - originaires d’Allemagne ou des USA - mais nécessitant de l’électricité.

Le plus simple et le plus sur, c’est l’autoconstruction. Il existe aussi des loueurs de toilettes sèches : utile pour les événements ponctuels, festivals...