accueil | Plan du site | Agenda | Grands évènements | Liens | Espace adhérent

Accueil > Les AJOnc des Hauts-de-France > 1 — Qui sommes nous ? > 3 - Charte des jardins communautaires

Articles

Charte des jardins communautaires ouverts et néanmoins clôturés


Le jardinier signataire de la présente charte s’engage dans une démarche citoyenne d’appropriation collective et de gestion quotidienne d’un jardin communautaire ouvert et néanmoins clôturé.

La notion de Jardin communautaire ouvert et néanmoins clôturé s’appuie sur une volonté d’implication forte des habitants non seulement dans la réflexion préalable aux premiers aménagements d’un jardin, mais aussi dans leur participation concrète à son animation régulière (plantations nouvelles, entretien, gestion de l’association, fêtes, activités annexes,...).

Un projet de Jardin communautaire ouvert et néanmoins clôturé est un moyen de répondre en même temps aux attentes de lien social des habitants, et à leurs aspirations (plus ou moins exprimées) à un contact à la « nature ».

C’est aussi l’occasion de montrer que des friches urbaines sans usage spécifique prévu à court terme, peuvent être (re)conquises par les habitants de quartiers à l’habitat dense.

Un Jardin communautaire ouvert et néanmoins clôturé est le fruit d’une concertation entre les habitants et une municipalité qui aboutit à la signature d’une Convention de mise à disposition d’un terrain.

Un Jardin communautaire ouvert et néanmoins clôturé est, comme son nom l’indique : clôturé. Pour permettre une pérennité des plantations et autres aménagements effectués par les habitants sur le jardin, celui-ci est protégé par clôture(s) et grille(s). Néanmoins, l’objectif est d’ouvrir l’espace sur le quartier aussi souvent et régulièrement que possible.

Un Jardin communautaire ouvert et néanmoins clôturé est, comme son nom l’indique : communautaire. Toutes les décisions d’aménagement, de plantations, d’animation et de gestion du jardin sont prises par l’ensemble des jardiniers. Plusieurs réunions plénières par an se tiennent donc à cet effet. On y recherche le maximum de consensus. Le Jardin communautaire ouvert et néanmoins clôturé forme un ensemble harmonieux. On n’y trouve pas de parcelle individuelle démarquée. Certains jardiniers peuvent néanmoins s’occuper d’un secteur particulier comme prévu par le groupe. Chaque nouvelle réunion plénière fait le point sur l’organisation en cours et peut la modifier.

Un Jardin communautaire ouvert et néanmoins clôturé s’inscrit dans la durée.

Le jardinier

Est appelé jardinier, tout membre de l’association qui gère et anime un Jardin communautaire ouvert et néanmoins clôturé. Ce statut lui donne notamment droit à un accès privilégié au jardin. Un jardinier dispose d’une clef facilitant cet accès. Un jardinier rend le jardin ouvert au public quand il y est présent. Il peut répondre aux interrogations des visiteurs. Il peut les sensibiliser aux activités pratiquées et au projet en général. Un jardinier s’assure du respect des plantations et de l’ambiance calme et reposante dans le jardin ; il peut dans un cas extrême, et après avoir essayé sans succès des solutions plus douces, demander à un éventuel perturbateur de sortir.

Convivialité

Le signataire sait que le fonctionnement d’un Jardin communautaire ouvert et néanmoins clôturé s’articule autour de valeur de solidarité, de convivialité, de tolérance, et de bonne entente entre les jardiniers.

Ils cultivent le plaisir de se (re)trouver et de partager.

H.Q.E. (quoi qu’est-ce ?)

Dans un Jardin communautaire ouvert et néanmoins clôturé, on met en place des pratiques respectueuses de l’environnement. Ainsi, on privilégie la culture de plantes indigènes (de la région) ; on n’établit pas une liste des « mauvaises herbes » par principe ; on n’utilise ni de fongicides, ni de pesticides, ni de désherbants chimiques ; on (re)cherche à valoriser les eaux de pluie ; on fabrique et utilise du compost (recyclage des déchets organiques) sur place ; ... ainsi, on améliore la qualité de la nature et de l’écosystème urbain.

Bref, le Jardin communautaire ouvert et néanmoins clôturé est de Haute Qualité Environnementale : ça fait chic.

Éducation

Faire découvrir et sensibiliser à la nature en ville, (re)donner une connaissance juste du monde végétal par la pratique du jardinage, éduquer à l’environnement, contribuer à faire des habitants des éco-citoyens de la planète sont « naturellement » des objectifs d’un Jardin communautaire ouvert et néanmoins clôturé.

Charte validée dans le cadre du projet expérimental du jardin des (re)trouvailles, à Lille, le 13 octobre 1998.