accueil | Plan du site | Agenda | Grands évènements | Liens | Espace adhérent

Accueil > Les Jardins > DOUCHY-LES-MINES : Jardin des Doux Chineurs > Le Jardin dans les médias

Articles

L’Echo des brouettes n° 11 - Printemps-Automne 2011

« L’gardin d’min père »


La vie rêvée des groupes

L’gardin d’min père y étot pas tout prés d’not’ mason, mais à l’aut’ bout du coron. Pour y aller, y fallot longer l’rivière « la Selle » après ch’étot les pâtures avec les vaques et les viaux. In a ben jeué au bord ed l’iau : l’pêque aux épinoques, l’quête aux têtards et aux guernioules, les tiots bateaux construits avec des bouts d’branques qu’in ravétiot partir vers el’ grand large quand y n’coulottent pas aussitôt emportés par el’courant.

L’biau temps arvénu, papa y sortot ses outieux : l’louchet, l’rasette et l’rétiau pour armette el’gardin. Avec min grand frère et pis m’grande soeur in donnot un cop d’main. Not’ouvrage y étot adapté à notre âge enfin surtout pour les deux grands. Mi j’étot eine amusette, min plaisir ch’étot d’jeuer avec les viers ed’tierre, les caracacoles et les leumchons, minger les premières fraises et les groselles, cueillir les pâquerettes et les fleurs de liserons. Surtout j’n’aimos pas m’salir les mains, j’étos pus souvint au bord ed d’iau à m’les laver plutôt qu’au mitan d’un parc ed légumes à saquer les mauvaises herbes ou d’ramasser les penn-tierre .

Ed toute l’période ed gardénage, ce dont in avot horreur, ch’étot l’momint des épindages. Non pas ceux des cinsiers qui fumottent leurs camps avec l’fumier des vaques, mais les épindages domestiques. In n’connaissot pas l’confort moderne à nos masons, pas d’salle de bains, pas de WC à l’intérieur. Non les cabinets y étotent à’l’cour et quand l’citerne al’ étot pleine y fallot l’vider sur les gardins : ch’étot cha not’ engrais. Y avot vingt maisons din l’coron et tous les pères ed famille y vidangeotent in même temps ; vous imaginez facilemint les bonnes odeurs du passé flottant din l’quartier. Ce jour là, bien que papa y avot jeté les vieilles loques ed fosse avec lesquelles y avot fait l’corvée, même après s’être lavé din l’baquet qui ténot lieu d’baignoire avec du savon noir, aucun de nous ne l’approchot avant l’lendemain matin…

Michèle LUCAS, une Babayaga des Doux Chineurs(ses)

Enfant tu as deux mains

avec elles tu peux faire pousser

des fleurs, des arbres fruitiers et des légumes

*

*

Des enfants ont faim

si le monde avait plus de jardins

tous pourraient manger des mets cuits de

diverses façons

*

*

Sans produits contre la santé

l’air serait pur, l’eau douce naturelle

*

*

Prends les graines au creux de ta main

et sème-les en suivant le sillon

*

*

Sans te déplacer tu peux voyager

de par le monde, du riz de Camargue

à la choucroute bavaroise,

du riz cantonnais au couscous algérois

Jean-Pierre LUCAS, Doux Chineur