accueil | Plan du site | Agenda | Grands évènements | Liens | Espace adhérent

Accueil > Les AJOnc des Hauts-de-France > 5 — Revue de Presse > 2010

Articles

La Voix du Nord - Hénin et Alentours - mercredi 25.08.2010

Et si l’on se partageait un jardin extraordinaire ?


Un arbre qui, s’il pouvait parler, en raconterait des histoires d’amitié naissante...

ON EN PARLE

Les jardins partagés ? Loin de toute utopie collectiviste, le concept du jardin partagé est celui d’un lieu ouvert, ...

multigénérationnel, qui soit avant tout un espace de rencontre et de partage. Un superbe générateur de lien social par la magie des mains vertes... Si l’expérience fleurit discrètement aux quatre coins de la France, localement, c’est à Méricourt qu’elle s’est implantée avec bonheur. « Ch’bio gardin » vient de célébrer son troisième printemps dans un petit coin de paradis situé à pas plus de 100 mètres de l’hôtel de ville, qui est géré par l’association AJONC (Amis des jardins ouverts et néanmoins clôturés), en liaison avec le centre social Max-Pol-Fouchet. Des habitants ont rapidement investi ce terrain en friche, donnant sur la place Jean XXIII, pour petit à petit se prendre en main. Et édicter leur propre règlement intérieur afin de s’approprier de A à Z les lieux. « Ils sont une trentaine à être fidèles du jardin, explique Serge Ternisien, directeur du centre social. Ce qui est formidable, c’est qu’on retrouve ici des gens d’origines différentes qui ont un langage commun, celui du jardin, de l’instituteur au RMIste qui s’était complètement refermé sur lui-même et s’est révélé au milieu de ce jardin... » Preuve qu’on s’y sent bien : dès qu’un rayon de soleil vient chatouiller les jardiniers, une table est vite dressée à l’entrée du jardin, histoire d’y entrechoquer son verre !

Au jardin partagé (également appelé jardin ouvert), on sait donc planter des choux, mais également faire du lieu un « bel » endroit. Grâce à Gilles Pirot, plasticien qui bénéficie d’un CAE en mairie, les lieux sont habités : par un arbre au visage humain ou de surprenants épouvantails, quand ce n’est pas par un bosquet démesuré de tournesols. Un lieu de vie, de découverte et d’organisation rationnelle et esthétique de l’espace, mais aussi un but de visite, l’endroit fleurant bon la sérénité et le bien-vivre ensemble. Scolaires et personnes âgées s’y rendent ainsi avec plaisir et les enfants ne manquent jamais d’y célébrer la fête de la patate.

Le lieu devient même laboratoire sociologique lorsqu’on sait qu’une expo autour des pratiques « langagières » dans le jardin, baptisée « Bavardons jardin » sera organisée, cet automne, par le centre social. Une belle histoire qui ne demande qu’à être adaptée dans d’autres communes. ...t P.W.

—> lien Voix du Nord

— >Ch’bio gardin