accueil | Plan du site | Agenda | Grands évènements | Liens | Espace adhérent

Accueil > Les AJOnc des Hauts-de-France > 5 — Revue de Presse > 2011

Articles

La Voix du Nord - vendredi 10.06.2011 > Edition Lens » Autour de Lens » Au Sud de Lens

Quatre ans après, À Ch’bio gardin est devenu un coin de verdure qui fait du bien


Sous l’oeil de Gilles Pirot (à gauche bonnet rouge), le collectif a inauguré la grenouillère.

MÉRICOURT

Le premier jardin partagé, baptisé À Ch’bio gardin, a soufflé ses quatre bougies dimanche. ...

Pour cet anniversaire, les jardiniers du collectif ont inauguré une mare et des minis jardins surélevés.

L’aventure humaine a commencé il y a maintenant quatre ans sur une cinquantaine de mètres carrés de terrain en friche pour les cultiver. Une demi-douzaine de bonnes âmes aux mains vertes ont relevé leurs manches avec Gilles Pirot, l’animateur des lieux. Aujourd’hui, ils sont une quarantaine pour entretenir les 2 000 mètres carrés de jardins cultivés et agrémentés d’espaces conviviaux. À l’image d’un petit coin de pelouse et ses bancs en bois où l’on peut s’asseoir pour faire un brin de causette ou de lecture à l’ombre des cerisiers. Un havre de paix au coeur du centre-ville pour humer les divers arômes, les végétaux et la terre fraîchement travaillée. Un lieu qui inspire les rencontres, le partage. « On partage un même projet, un espace commun et la récolte. Les jardiniers cultivent et découvrent ensemble tout en partageant savoirs et savoir-faire », raconte Gilles Pirot. Et si la culture tient une grande place à Ch’bio gardin, l’art n’est point oublié. Le public, qui avait osé franchir la barrière du jardin, a découvert que les jardiniers sont aussi des artistes au regard des peintures exposées de Cécile Cierniak et celles de Claude Cajin ou encore des sculptures de Gilles Pirot installées au pied des arbres fruitiers. Ce quatrième anniversaire était marqué par l’inauguration de La Grenouillère. « C’est en fait une mare réalisée par les jardiniers. Une mare pédagogique pour les enfants et qui est très utile pour l’équilibre naturel du jardin », souligne Gilles Pirot en donnant le feu vert pour y lâcher une dizaine de grenouilles qui ont très vite investi les lieux. Quelques mètres plus loin, un ruban de verdure était coupé pour inaugurer l’esplanade de bacs surélevés. « Ce sont des bacs remplis de terre à destination des personnes âgées comme des enfants pour tout simplement travailler à hauteur dans le potager. On pourra y cultiver des légumes mais aussi des fleurs », précise encore l’animateur. À Ch’bio gardin a aujourd’hui un petit frère de 4 000 mètres carrés, le jardin du Bois-Vilain. « Ce sont deux jardins partagés ouverts à tous. C’est une aventure d’équipe, collective, pour maintenir le lien social. C’est un excellent support pour animer les quartiers et vivre ensemble. L’ambiance qui y règne, c’est la convivialité et la complicité pour un projet passionnant », termine Gilles Pirot qui n’a pas pour habitude de raconter des salades. « Aujourd’hui, on s’est encore bien fendu la poire. Mais au jardin, c’est garanti. »

Pour partager cette belle aventure de jardiniers À ch’bio gardin, place de la République, derrière le centre administratif ou au jardin du Bois-Vilain, rue Dulcie-September de la résidence Nelson-Mandela, contacter Gilles Pirot au centre social et d’éducation populaire Max-Pol-Fouchet, rue Jean-Jacques-Rousseau au 03 21 74 65 40.

—> Lien Voix du Nord :

— > À Ch’bio gardin