accueil | Plan du site | Agenda | Grands évènements | Liens | Espace adhérent

Accueil > Les AJOnc des Hauts-de-France > 5 — Revue de Presse > 2011

Articles

La Voix du Nord - Actualité Région - jeudi 17.03.2011

Jardins partagés : la guérilla verte porte ses fruits


« Tu plantes, tu arroses et tu attends demain » : Éthan et Irène s’initient à la poésie des graines devenant plantes. PHOTO MAX ROSEREAU

À l’entrée du jardin des (Re)trouvailles, un crocus. Poétique soldat de la guérilla verte née il y a douze ans, au coeur de Lille, quartier Moulins, dans le premier jardin communautaire de France. Depuis, le combat a essaimé dans les villes de la région. ...

« Comment une graine devient plante ? », demande Émilie, l’animatrice du club nature, à Phileas, trois ans, aussi féru des coccinelles que des petites voitures. Éthan, neuf ans, est initié à la métaphysique des choux violets ou des tournesols géants : « Tu plantes, tu arroses et tu attends demain. » Kevin et Yohan, 12 ans, tamisent le compost en philosophes : « Des fois, demain, c’est long, ou très vite. » Émilie explique comment cultiver bio, en bonne intelligence avec la faune et la flore du lieu inventoriées régulièrement. Irène, cinq ans, vient de convertir sa mère à l’orange vif du cosmos sulfureux. « Au début, les parents disaient : "Attention de ne pas te salir !" Ici, ça aide à connaître la terre, à en prendre soin », sourit Émilie.

Ce petit monde pousse entre les murs de briques. « Tout le monde peut venir donner un coup de main ou faire la sieste, explique Michel, responsable des (Re)trouvailles. Mais seuls ceux qui participent vraiment auront droit à la récolte ! »

Secret

Michel montre les ruches, le coin des chats qui ont même leur banc au soleil, la serre, la mare, et même là où sera planté un arbre, hommage à un jardinier mort trop tôt. Mais ne dites pas qu’il fait le tour du propriétaire : les parcelles où les cultures sont indiquées par des panneaux (« haricots », « petits pois »...) appartiennent à tous, chacun en est responsable. « Même quand on vient juste fumer sa cigarette, on laisse la porte ouverte pour les curieux », précise Michel. C’est comme ça qu’Hayate, la voisine du jardin Comme une aut’terre, petit frère des (Re)trouvailles, passe souvent la tête.

Dans la région, on compte désormais vingt et un jardins de ce type accompagnés par les Amis des jardins ouverts et néanmoins clôturés (AJONC), qui accompagnent, pour les pérenniser, les initiatives des habitants-jardiniers. « Mais de plus en plus de villes, de bailleurs nous sollicitent , note Benjamin Gourdin, directeur adjoint des AJONC, qui voit ses adhérents croître à vue d’oeil. On intervient aussi dans les écoquartiers ou les rénovations urbaines. » Aux (Re)trouvailles, Frank, père de famille vivant en appartement « mais pas prêt à renoncer à la nature », couve de futures laitues : « Je n’avais pas fait de potager depuis que j’étais enfant, avec mon père. Il fallait que je reprenne avec quelqu’un. » Avec Michel, il sait que « ces salades auront un autre goût ». Un peu politique sans doute, très poétique. La saveur d’un secret partagé : comment une graine devient plante.

www.ajonc.org et 03 28 550 330.

La Voix du Nord

Jardin des (re)trouvailles

Jardin Comme Une Aut’Terre