accueil | Plan du site | Agenda | Grands évènements | Liens | Espace adhérent

Accueil > Formations, Grainier, Compost, Fiches techniques, Biocabas > 5 - Fiches techniques > Aménagements naturels > Mare

Articles

Création et aménagement d’une mare


condensé d’informations sur la construction de mares

Cette synthèse de construction de mares a été faite à l’intention du « Jardin sans noN », notre jardin communautaire d’Hellemmes-Lille. Chaque mare peut toutefois avoir sa personnalité.

Surface : au moins 8 m2, jusqu’à 20 m2 et plus.

Profondeur : 1,2 m maximum

Pentes :

  • un seul côté abrupt, accessoire d’ailleurs sur une grande mare, mais facilite l’entretien (accès pour nettoyage),
    • un côté à paliers (20, 40, 80, 100 cm) avec une pente moyenne de 5-15° (toujours inférieure à 30°), et des dépressions pour mieux retenir la terre ; quelques pierres peuvent aider à fixer,
  • côté à paliers sur le flanc nord pour mieux recevoir le soleil,
  • possibilité d’anse, 2-3 cm de profondeur, si mare assez grande (sinon évaporation trop rapide), cette zone (1-2 m2) sera stérile (graviers, sable).

Sous-sol :

  • fonds en argile, bentonite, etc. :
    • assez couteux pour la bentonite, idéal pour l’argile,
  • fonds imperméabilisé par une bâche :
    • épaisseur de bâche supérieure à 1 mm,
    • structure générale (de bas en haut) :
      • sol tassé et nettoyé des cailloux, arêtes coupantes...
      • grillage à mailles fines
      • sable fin
      • géotextile ou moquette ou vieux cartons humides
      • bâche
      • sable et graviers sur argile ou sur terre pauvre (couches de 5 à 15 cm), généralement 1/2 gravier, 1/4 sable et 1/4 terre.

Plantes :

  • choix envisageables (tenu compte de l’envahissement et des qualités épuratives et hébergeantes) :
    • pieds dans l’eau : menthe aquatique (Mentha aquatica), très nectarifère ; laîche (Carex ripania) ; iris faux-acore (Iris pseudacorus), jaune ;
    • pleine eau : renoncule aquatique (Ranunculus aquatilis) ; cornifle (Ceratophyllum demersum) ; myriophylle (Myriophyllum spicatum) ;
  • possibilité d’utiliser des pots ou des bacs pour limiter le développement des rhizomes des autres plantes plus envahissantes (massette, roseau, jonc, potamot)

Alentours :

  • prévoir une zone herbeuse (limite la pollution),
  • prévoir du bois mort,
  • protéger des feuilles mortes et de l’ombre.

Un ch’tiot site sur les mares.