accueil | Plan du site | Agenda | Grands évènements | Liens | Espace adhérent

Accueil > Les AJOnc des Hauts-de-France > 5 — Revue de Presse > 2010

Articles

Nord Eclair LILLE / LILLE SUD Publié le dimanche 17 octobre 2010 à 06h00

Rue Baudin, les Ajoncs investissent un terrain en friche


Les Ajoncs ont investi le terrain par la grand échelle, sous des yeux plutôt satisfaits des voisins : « on manque d’espace vert ici ! »

À Lille Sud, hier matin, une poignée de militants des Ajoncs a investi un terrain en friche, au 14 de la rue Baudin, pour en faire un jardin communautaire. Sauf que la Ville a d’autres projets pour cet espace...

JULIA MÉREAU > julia.mereau@nordeclair.fr

Ils avaient taillé des sifflets dans des morceaux de carotte et amené des ballots de paille. Histoire de faire ça de façon ludique et festive. « Il s’agit d’avertir les voisins et de leur expliquer notre démarche », a précisé René Penet, en directeur de l’association des Amis des Jardins Ouverts et néanmoins clôturés, qui se trouve à l’origine de l’initiative. Notez que pour se faire un mur, façon ouverture de squat, avec de grandes échelles... Ça se passe aussi certainement mieux avec quelques carottes et des ballots de paille. La preuve, hier matin, les voisins ne se sont pas particulièrement affolés, jugeant sans doute la scène assez cocasse pour qu’elle ne soit interrompue... « Mais vous avez prévenu la mairie ? », a tout juste demandé cette voisine, légèrement inquiète. « Oui, oui, madame, ne vous en faites pas, ils sont au courant ».

Et bien au courant. Car à Lille Sud, ça fait des mois que les Ajoncs reviennent à la charge (lire notre encadré). « Ce terrain-là (au 14 de la rue Baudin, Ndlr) est un espace qui a complètement été oublié, a expliqué hier René Penet. Ça fait maintenant des mois qu’on attend des nouvelles pour pouvoir y installer un jardin partagé. » Et à force, l’association a décidé de passer à l’action.

Mille mètres carrés de vert

Derrière le mur qui les cache en façade, se nichent ici 1000 m² d’espace vert. René Penet s’est déjà renseigné, il y en a pour 680 m² à la Ville de Lille, et le reste à LMCU. « C’est un terrain que je connais. Il y a onze ans déjà, on avait parlé d’y installer une Maison du Jardin, et puis c’est tombé à l’eau. Et il n’y a aucun autre projet depuis », a affirmé René Penet. C’était vrai, jusqu’il y a un an environ. Mais malheureusement, ce n’est plus le cas, a fait savoir hier Bernard Charles, en président de quartier. « C’est un terrain classé en résorption d’habitat insalubre, qui a été intégré dans un périmètre soumis à l’Etat dans le cadre d’un programme de rénovation de quartiers anciens dégradés » . L’adjointe au logement, Audrey Linkenheld, confirme le classement du terrain dans le cadre d’un Programme métropolitain de rénovation des quartiers anciens dégradés, qui devrait être conventionné avec l’Etat, en fin d’année. « Mais il ne s’y passera effectivement rien avant deux à trois ans », a convenu l’élue. « Je pense surtout qu’il va falloir qu’on s’installe autour d’une table et que l’on voit ce qu’il est possible de faire, a tranché Eric Quiquet, l’adjoint aux espaces verts. La Ville peut aussi engager une réflexion sur une gestion d’occupations temporaires avec les associations ». Affaire à suivre donc.

Lien Nord Eclair