accueil | Plan du site | Agenda | Grands évènements | Liens | Espace adhérent

Accueil > Le Dicton de la semaine > ARCHIVES > 08 - Août

Articles

13 Août - Saint Hippolyte

A la Saint Hippolyte, quand l’eau abonde, c’est misère dans le monde.


Saint Hippolyte,(170 – 235) remarquable théologien romain du IIIe siècle fut le premier antipape de l’Église en raison de conflits avec les pontifes Zéphyrin, Calixte Ier et Urbain Ier.. Exilé en Sardaigne par l’empereur Maximin, il se réconcilia avec le pape Pontien également déporté en Sardaigne pendant la persécution de Maximin. Longuement maltraités tous deux moururent d’épuisement en 235.

Étymologie : Du grec Hippolutos, littéralement " l’homme qui délie les chevaux " (c’est à dire celui qui libère les chevaux dans les champs).

Nom d’un fils du roi Thésée, celui dont Phèdre, sa belle-mère, tomba éperdument amoureuse (thème de la tragédie de Jean Racine, chef-d’œuvre du théâtre classique).

Hippolyte usité dans l’Antiquité grecque et latine ne restera en usage qu’en France et en Italie, les autres nations d’Europe ne le connaissant que comme un nom mythologique.

Dans l’Antiquité, en Grèce, Hippolyte avait un féminin, Hippolutè, également très répandu et qui se traduisait aussi Hippolyte en français. C’était entre autres le nom de la fameuse reine des Amazones (fille d’Arès) que tua Hercule pour lui voler sa ceinture magique (mythologie) . Ce féminin est resté en usage en Italie et on le rencontre aussi parfois en Grande- Bretagne où son nom figure dans Le Songe d’une nuit d’été de Shakespeare.

En France, Hippolyte fut illustré au XIXe siècle par de nombreuses célébrités, dont l’historien Taine (1828-1893) et reste encore un prénom régulièrement donné car depuis l’année 1900, 7.900 français ont porté ce prénom.