accueil | Plan du site | Agenda | Grands évènements | Liens | Espace adhérent

Accueil > Le Dicton de la semaine > ARCHIVES > 08 - Août

Articles

3 août – Sainte Lydie (de la Pourpre)

Le temps qu’il fait le trois, il le fera le mois.


Lydie – Etymologie : dérivé du nom grec Ludia qui servait à désigner les personnes originaires de Lydie une région d’Asie Mineure, proche de la Grèce, en bordure de la mer Égée qui fut, du IXe au VIe siècle avant J.-C., un riche royaume (celui du fameux roi Crésus !) qui joua un rôle important d’intermédiaire entre la civilisation de l’Orient et celle de la Grèce. Répandu sous l’Antiquité, Lydie tomba dans l’oubli pendant de longs siècles. Retrouvé (dans un passage des Actes des Apôtres) par les protestants et Puritains anglo-américains il redevint populaire et fréquent dans les pays anglophones et gagna la France vers 1920 où il s’y établi peu à peu comme un prénom classique, connaissant son apogée dans les années 1960.

Ste-Lydie, native de la ville de Thyatire (Asie Mineure), païenne et résidant avec sa famille à Philippes en Macédoine était commerçante spécialisée dans la teinture des vêtements (de couleur pourpre). À la suite d’une rencontre avec Saint-Paul, venu prêcher aux femmes pieuses qui étaient réunies en dehors de la ville, elle se convertit et devient sa disciple (Ier siècle).

Sainte-Lydie de la Pourpre est la patronne des teinturiers.

Petite Histoire du 3 Août... 1864 - L’Académie de médecine déclare la guerre à la libre consommation d’une liqueur alcoolique connue sous le nom d’absinthe.

Un certain professeur Magnan écrivait dans la revue l’Union Médicale paraissant ce jour la : « j’ai pu constater une observation des plus curieuses d’alcoolisme et d’ « absinthisme » chez un épicier-marchand de vin... Lorsqu’il s’adonnait aux seuls vin et eau-de-vie, il ne présentait que du délire alcoolique, mais depuis qu’il abuse de l’absinthe, il est la proie de véritables attaques épileptiques ».