accueil | Plan du site | Agenda | Grands évènements | Liens | Espace adhérent

Accueil > Le Dicton de la semaine > ARCHIVES > 05 - Mai

Articles

11, 12, 13 mai : les saints de glace.

Saint Mamert, Saint Gervais, Saint Pancrace, sont toujours de vrais saints de glace.


Qui n’a pas entendu ses grands-parents parler des saints de glace sans jamais savoir de quoi il s’agissait. Voici en quelques mots l’histoire de cette période tant redoutée par les jardiniers et pour les plus curieux (cartésiens ?), des tentatives d’explications scientifiques.... Explications rationnelles ou pas ? Chacun choisira ! L’important pour le jardinier est que, comme souvent pour les dictons et traditions du jardin, les saints de glace remplissent leur rôle en nous rappelant que la période de gel sera derrière nous après leur passage.

D’après les croyances populaires d’Europe, saint Mamert, saint Pancrace et saint Servais sont implorés par les jardiniers et agriculteurs pour éviter l’effet sur les plantations d’une baisse de la température qui s’observe à cette période et qui peut amener une période de gel.

Certains expliquent le dicton par un phénomène astronomique coïncidant. Aux environs des 12 & 13 mai de chaque année, l’orbite de la Terre est amenée à traverser un disque de poussières extrêmement diffus dans le système solaire, formé de particules piégées et de résidus provenant de la formation des planètes à l’aube de leur existence. Pendant quelques heures, la poussière fait très légèrement obstacle aux rayonnements solaires. La diminution de leur intensité est inobservable sans instruments de mesure extrêmement sensibles, mais suffisante pour influencer les délicats mécanismes de notre météorologie planétaire. Il est à noter que la Terre traversera à nouveau ce disque de poussière six mois plus tard, aux environs du 11 novembre.

Pour d’autres, la coïncidence n’est troublante que quand on ne connaît pas la météorologie et anecdotique car le phénomène astronomique est mondial alors que le dicton est très local. Le mois de mai correspond, dans les latitudes moyennes de l’hémisphère nord, à la fin de la rapide circulation de systèmes météorologiques d’hiver. Le passage de fronts froids, amenant de l’air du nord, se produit encore de temps à autre. Quand le ciel se dégage ensuite sous un anticyclone, la perte de chaleur est encore importante, surtout la nuit. Il n’est donc pas anormal d’avoir encore des périodes froides à cette époque même si la tendance des températures est à la hausse et point n’est besoin d’expliquer la coïncidence d’une période de temps frais avec le passage à travers une zone de poussières cosmiques ou par l’action de saints.

Les calendriers mentionnent maintenant d’autres saints à souhaiter ces jours-là : Estelle, Achille et Rolande. Le changement date de 1960 lorsque l’Église catholique romaine décida de « remplacer » les saints associés aux inquiétudes agricoles (réminiscence de paganisme au regard du Vatican) par d’autres saints et saintes qui n’auraient aucun lien avec ces croyances populaires.