accueil | Plan du site | Agenda | Grands évènements | Liens | Espace adhérent

Accueil > Les Jardins > HELLEMMES : Le Bizardin > Réunions de concertation > 2001

Articles

20 h, local Boldoduc

Invitation à la 02rebis réunion de concertation (Hellemmes), le 20 juin 2001


et compte-rendu de la réunion-visite des terrains du 18 juin 2001

Rendez vous le mercredi 20 juin à 20 heures, salle Boldoduc, rue de Chanzy, au niveau du square du marteau-pilon

  • pour hiérarchiser vos appréciations, et cibler quelques terrains sur lesquels nous nous concentrerons. Nous pourrons également affiner la vocation que vous voulez donner au jardin communautaire : pour quel public ? Pour y faire quoi (prairie, verger, massifs, légumes, ou autres choses non soupçonnées).
  • Emmenez vos voisins, amis hellemmois, votre joie et bonne humeur.

Compte rendu de la visite des terrains d’Hellemmes du 18 juin 2001

Étaient présents : Christiane Vernay, Jean Wattelet, Sophie Debuyser, Patrice Vandemaele, Charles Lenglin, Lise Perino, Damien Deltour et ses deux enfants, Michel Pascal, André Populaire, Martine Carlier, Marc Santré

Un plan d’Hellemmes a été remis à tous, sur lequel chacun a pu ajouter les terrains qui pouvaient être repérés. Soit un tour de deux heures, sous un soleil doux de fin de journée.

En voici quelques éléments descriptifs :

- 1. Proposition de la mairie d’Hellemmes : terrain de foot provisoire en attendant d’accueillir un centre de formation aux métiers de bouche. Encerclé d’usines bruyantes et polluantes. Les mobylettes en ont fait une piste de tout terrain, certaines personnes escaladent le mur de l’école voisine.

- 2. Ancienne friche AMH (fonderie, métallurgie). Terrain de cailloux, macadam. Propriétaire : CUDL

- 3. Propriété CUDL. Clôturé. 2 murs. Bonne exposition. Pas de bruit sauf le matin en semaines (ouvriers qui arrivent dans les usines).

- 4. Pointe du terrain « sans nom ». Terrain de prédilection de longue date pour le groupe de CHIC. Limites à définir pour ne pas empiéter sur le terrain de foot. Un mur de plaques de béton le borde, et se poursuit par une haie d’arbres plus ou moins dense, de clôtures fabriquées par les riverains (arrière de leurs maisons). Espace complémentaire avec d’autres usages potentiels (foot, promenade de chiens, farniente…). À vue de nez (de Charles : très fiable !) : triangle de 25 m x 40 m. (Manque une dimension : désolée !)

- 5. Il se situe à l’arrière de l’Espace Marx. Il appartient à la SCI qui gère le patrimoine immobilier du Parti Communiste. Cette SCI a pour projet de vendre ce terrain prochainement. Il est totalement clôturé par des murs de plaques de béton, envahi de buddleias, et abandonné depuis longtemps, apparemment. Rue relativement calme, bordé d’une courée, de deux rangées de maison, et d’un stade de foot bien vivant le week-end et le soir. Peu de passage de voitures. Faut-il dire à la mairie de préempter ?

- 6. Ancienne friche industrielle, derrière la cité des jardins. Il vient d’être racheté par l’OPAC qui y a un projet de construction de logements individuels. Très calme, enchanteurs, bucolique par ses grandes herbes folles, et ses quelques maisons qui l’entourent. Mais voisin d’une usine d’insecticides (à vérifier).

- 7. A l’arrière d’un grande et vieille usine qui fonctionne toujours et dont les ventilateurs sont très bruyants (vérifier le week-end si elle fonctionne. Terrain assez petit (Environ 300 à 400 m² toujours à vue de nez). Calme. Sur chantier démoli. (carottes tordues en perspective). Propriétaire inconnu.

- 8. Terrain situé tout proche. Mêmes inconvénients que pour le premier, mais plus grand (16 x 34). Parking en schiste. Ancienne fonderie d’aluminium.

- 9. Plus vieille maison d’Hellemmes en deux parties qui forment un L, avec un jardin intérieur en friche : certains membres du conseil municipal voudraient y faire une maison de folie pour Lille 2004. Gilles Pargneau ferait visiter prochainement Hellemmes à Didier Fusiller (chef de mission Lille 2004) ; Didier fusillé a également sollicité les AJOnc pour étudier la possibilité de joindre un jardin communautaire aux maisons de folies. Cohérences à trouver …

- 10. Ruelle très sympa, de maisons individuelles anciennes. Grand terrain où rien ne pousse, mis à part quelques bouleaux (mais ça pousse aussi sur les terrils). A t-on désherbé ? Ou le sol est-il pauvre à ce point ?

- 11. Ancienne emprise SNCF : longue d’une cinquantaine de mètres, en bordure des voies de chemins de fer. La SNCF refuse d’y installer des jardins, pour des raisons de sécurité. La surface est trop grande pour être propice à l’installation d’un jardin. L’accessibilité est compliquée : pour ne pas avoir à traverser les voies SNCF, il faut emprunter une passerelle très éloignée des voies de passage, et le terrain est assez isolé par rapport à l’habitat.

Ce bilan de visite est tout à fait provisoire, d’autres terrains peuvent être proposés et visités (ou revisités pour voir comment ils vivent, comment les habitants se l’approprient déjà, ce qu’ils en connaissent, comment ils réagiraient à un projet de création d’un jardin communautaire etc.). (La communication avec les riverains, même à cette étape du projet, est très importante !)

Pour l’équipe des AJOnc

Jardinièrement vôtre, Lise