accueil | Plan du site | Agenda | Grands évènements | Liens | Espace adhérent

Accueil > Le Dicton de la semaine > ARCHIVES > 09 - Septembre

Articles

Septembre -

Une pomme par jour éloigne le médecin


La pomme, un concentré de vertus médicinales.

Le pom­mier est apparu sur terre voici qua­tre vingt mil­lions d’année sur les pla­teaux d’Anatolie et a conquis au fil du temps les régions d’Europe puis du monde entier. Les quel­ques varié­tés culti­vées à l’ori­gine ce sont trans­for­més petit à petit en plus de 6000 varié­tés culti­vées au Moyen âge.

En 1900, il exis­tait encore plus de mille varié­tés de pom­mes en France !

Malheureusement, l’agri­culture inten­sive est arri­vée dans les années 60 et avec elle la notion de ren­de­ment et de ren­ta­bi­lité ; et ce fut l’avè­ne­ment de la pomme "Golden", pomme « tra­fi­coté géné­ti­que­ment » afin de sup­por­ter de for­tes doses d’engrais et des condi­tions de trans­port dif­fi­ci­les et qui repré­senta rapi­de­ment + de 80% du mar­ché euro­péen !

Le grand per­dant ? Le consom­ma­teur évidemment ! Fruits sans goût ou pres­que, seg­men­ta­tion par cou­leurs (verte, jaune, rouge), chi­mi­que­ment pleine de « bon­nes cho­ses » (gaz éthylène pour favo­ri­ser le muris­se­ment par exem­ple).

Cette période sem­ble, heu­reu­se­ment, se ter­mi­ner ! De plus en plus de consom­ma­teurs se tour­nent désor­mais vers des varié­tés ancien­nes pour leurs goûts ini­mi­ta­bles et sains.

Alors pour vous, consom­ma­teurs avi­sés, voici parmi d’autres, quel­ques unes de ces pom­mes à consom­mer sans modé­ra­tion (liste non exhaus­tive)...

La Belle Fille de Salin, excel­lente pomme à cro­quer ori­gi­naire du jura

La Belle de Boskoop rouge, pomme à cuire par excel­lenœ ori­gi­naire de hol­lande

La Calville Blanc d’Hiver, une des plus ancien­nes varié­tés, puis­que culti­vée dès le XVI’ siè­cle dans le comté de Montbéliard, mal­heu­reu­se­ment deve­nue assez rare actuel­le­ment, excel­lente à cro­quer et en patis­se­rie

La Court-Pendu gris, variété très ancienne datant des années 1400, renom­mée dans toute l’Europe, notam­ment en France (Montbéliard, Montpellier), en Suisse et en Italie. Cultivée par­tout aujourd’hui, mais sur­tout dans le nord de l’Europe. Très bonne pomme à cou­teau ou à cuire.

La Cox Orange Pipin, cultivée par un cer­tain mon­sieur Cox en 1830, elle s’est répan­due en France dès la fin du XIX’ siè­cle. Incontestablement une des meilleu­res pom­mes à cou­teau.

La Delbard Jubilée, l’un des meilleurs com­pro­mis satis­fai­sant à la fois le monde des pro­fes­sion­nels et celui des ama­teurs de pom­mes. Sortie en 1985 des pépi­niè­res Delbard. A la fois suc­cu­lente à cro­quer, en com­po­tes, en sor­bets et dans des plats de viande (gibier). Il est recom­mandé de lais­ser la peau pour la cuis­son.

La Reinette grise du Canada, pomme tar­dive carac­té­ri­sée par son épiderme rugueux de cou­leur jaune ver­dâ­tre recou­vert de gris- brun. Signalée en France pour la pre­mière fois en 1805 au jar­din du Muséum natio­nal d’his­toire natu­relle de Paris. Malgré son nom, elle ne fut, appa­rem­ment, jamais reven­di­quée par les Canadiens. C’est une pomme au four de rêve, qui per­met également de réa­li­ser de déli­cieu­ses com­po­tes.

La Reinette de Caux, une variété ancienne idéale à tous les points de vue. Originaire de Hollande, elle fit son appa­ri­tion en France en 1821. Très bonne pomme à cou­teau et à jus.

La Reinette du Mans, variété pré­sente au XIX’ siè­cle dans la Sarthe, près du Mans. A consom­mer crue en automne lorsqu’elle est bien juteuse. Plus mûr, à cuire avec une viande de porc, à pré­pa­rer en tar­tes (excel­lente pour les tar­tes Tatin par exem­ple) ou en com­po­tes. Parfaite tenue à la cuis­son. Convient également très bien à la pré­pa­ra­tion du cidre mélan­gée à d’autres varié­tés.

La Reine des rei­nette, la plus célè­bre des rei­nette, d’une grande qua­lité gus­ta­tive. Incontournable c’est l’une des pom­mes les plus appré­ciées et des plus connues. Serait ori­gi­naire des Pays-Bas mais ce point reste très contro­versé. Très bonne à man­ger nature, elle peut être aussi uti­li­sée en com­po­tes, en tar­tes, où elle excelle, et au four. Cuite, elle libère des par­fums de miel et de coing.

La Transparente de cron­cel, une des varié­tés ancien­nes les plus « récen­tes », car créée en 1869 par un pépi­nié­riste à Troyes, dans l’Aube. Résistante au froid et aux mala­dies. Excellente à cro­quer et très rafraî­chis­sante, car juteuse et légè­re­ment aci­du­lée. Elle est aussi l’une des meilleu­res pom­mes cui­tes en com­po­tes ou en gelées grâce à son par­fum si par­ti­cu­lier.

La Belle de Boskoop, variété de pom­mes tra­di­tion­nelle du nord de la France et de la Belgique. Pomme de conser­va­tion, excel­lente à cro­quer et pour confec­tion­ner des com­po­tes.

La pomme et notre santé

La pomme pos­sède des atouts nutri­tion­nels uni­ques qui ont été mis en évidence par de nom­breux tra­vaux scien­ti­fi­ques qui per­met­tent de mieux com­pren­dre pour­quoi une consom­ma­tion régu­lière de pom­mes contri­bue au main­tien d’une bonne santé.

D’après une étude pré­sen­tée au Congrès "Experimental Biology" 2008 de San Diego, man­ger des pom­mes régu­liè­re­ment per­met­trait d’éviter de nom­breux pro­blè­mes de santé. Consommer des pom­mes rédui­raient ainsi de 27% les ris­ques de contrac­ter un syn­drome méta­bo­li­que, lié à des trou­bles tels que le dia­bète ou les mala­dies car­dio­vas­cu­lai­res( Sources Relax News). D’après l’étude, qui s’appuie sur des don­nées four­nies entre 1999 et 2004 par l’enquête National Health and Nutrition Examination , les per­son­nes qui consom­ment régu­liè­re­ment des pom­mes ou des pro­duits à base de ce fruit pré­sen­tent une pres­sion san­guine moins élevée. Il est également cons­taté que le tour de taille des consom­ma­teurs de pom­mes est également moins impor­tant.

Ces atouts « santé » sont dus à l’ori­gi­na­lité de la com­po­si­tion de la pomme car elle est

Riche en fibres

Pauvre en calo­ries (entre 60 et 75 Kcalories pour une pomme de 150 gram­mes)

Riche en anti oxy­dants +

Riche de nom­breu­ses vita­mi­nes qui se trou­vent essen­tiel­le­ment dans la peau

Riche en sels miné­raux : potas­sium, magné­sium, phos­phore..

Recommandé pour la pra­ti­que d’une acti­vité phy­si­que grâce au fruc­tose et au glu­cide qu’elle contient.

et elle a

un effet coupe faim tout en appor­tant une grande satiété et dimi­nue les envies de gri­gno­tage

un pou­voir désal­té­rant impor­tant car elle contient 85% d’eau

un effet réel sur la dimi­nu­tion du ris­que de can­cer du colon selon une étude alle­mande, publiée en avril 2008 dans la revue Nutrition

des effets béné­fi­ques contre les mala­dies car­dio- vas­cu­laire selon une étude parue dans le Journal ’of Nutrition’.

Et biensur pour terminer, une petit recette toute simple de pommes au four et au miel.

Ingrédients : Pommes, beurre et miel (*).

Choisir une variété de pom­mes se tenant conve­na­ble­ment à la cuis­son.

Les creu­ser du côté de la queue en fai­sant une sorte de petit enton­noir pour enle­ver les pépins sans tra­ver­ser le fruit.

Garnir avec une grosse noi­sette de beurre et une cuille­rée à café de miel par pomme et ajou­ter une pin­cée de can­nelle.

Cuire au four.

A dégus­ter chaud ou froid.

(*) avec le miel produit par les abeilles des jardins communautaires naturels et partagés des AJOnc c’est encore meilleur !!