accueil | Plan du site | Agenda | Grands évènements | Liens | Espace adhérent

Accueil > Animations pédagogiques > Clubs nature & éco-citoyenneté

Articles

Jardin communautaire du Pré Muché

CLUB NATURE -Décembre 2009- …« La p’tite nature »…


Animatrice : Emilie Lasserre

Samedi 5 décembre

Sont venus Basile, Amalia et Lena. Découverte du jardin pour Lena.

Nous avons planté des fraisiers avec les enfants (dans le coin à fraisiers). La plantation a été écourtée à cause de la pluie. Mais nous avons pu découvrir tout de même quelques petites bêtes qui se cachent sous terre dans la journée…

Découverte d’un carabe, prédateur et néanmoins ami du jardinier – ou ennemi s’il y en a trop- puisqu’il se nourrit entre autre de limaces.

Nous avons découvert aussi –mais rien n’est sûr- ce qui semblerait être une chenille de noctuelle –dit ver gris-. C’est une chenille qui aime bien grignoter les légumes la nuit. C’est apparemment une espèce ravageuse et nuisible…Heureusement que nos amis les merles, taupes et carabes – encore eux- en sont friands. On la reconnaît facilement car elle s’enroule sur elle-même lorsqu’on la saisi et c’est une chenille bien dodue.

On a pu observer aussi le pince-oreille, auxiliaire du jardinier qui se nourrit des ravageurs (pareil il peut devenir nuisible s’il y en a trop...mais au pré muché ça ne semble pas être le cas….preuve d’une bonne biodiversité..) ce forficule était un « monsieur forficule » puisqu’il avait des pinces ou « cerques » très arquées…

Après cela nous avons commencé la fabrication d’un radeau de bambou…Le résultat était magnifique. Deux radeaux, celui de Basile surnommé « le bateau de la mort » et celui des filles surnommé je vous le donne en mille « le bateau des fées »…

Essai concluant sur la mare. Même le vent jouait avec.

Samedi 12 décembre

Est venu Basile. Initiation à la botanique.

Nous avons regardé de plus près une plante du jardin : la chélidoine d’où sort un latex jaune utilisé contre les verrues (un mythe ? J’y crois pour en avoir fait le test petite). Sa floraison coïncide dit-on avec l’arrivée des hirondelles (d’où son nom latin : Chelidonium majus, « grande hirondelle »)

Puis petit point sur la forme des feuilles. Elles peuvent être simples ou composées (la chélidoine elle, a une feuille composée). Basile est donc partie à la recherche de feuilles simples et composées. On les a comparées aux feuilles des cactus, les épines. Pourquoi les cactus on-t-ils des feuilles aussi petites et piquantes ?

C’est la tige qui fait la photosynthèse de manière à ce que les feuilles transpirent le moins possible => économie d’eau. Adaptation à la sécheresse. Nous avons tenté de comprendre par où circule l’eau dans les plantes. Test classique de la tige de fenouil trempé dans de l’encre.

Puis Basile s’est emparé des crayons d’abord et des pinceaux ensuite pour dessiner les petits panneaux destinés au mini jardin des enfants. Il a aussi cloué le petit panneau à son support (préalablement scié par ses soins). Bravo !

— 

visiter le Pré muché