accueil | Plan du site | Agenda | Grands évènements | Liens | Espace adhérent

Accueil > Le Dicton de la semaine > ARCHIVES > 09 - Septembre

Articles

Septembre

En septembre, les feignants peuvent s’aller pendre.


(Feignant, (à ne pas confondre avec fainéant, qu’on prononçait fait-niant ) est le participe présent du vieux verbe « feindre » qui signifiait hésiter, reculer devant l’effort)

Les vacan­ces sont ter­mi­nées...

Alors vite au tra­vail et sur­tout dans les champs : « En sep­tem­bre, il fait bon être tout le jour dans la cam­pa­gne.  » ou encore : «  Septembre le vaillant sur­mène le pay­san  ».

Les labours com­men­cent et la ven­dange appro­che : « Oou mes de setem­bre lou rasin es bouen à pen­dre ». À moins qu’on attende, comme dans le sau­ter­nais « la pour­ri­ture noble », ou que l’on veuille pro­duire des « ven­dan­ges tar­di­ves » ou « des vignes rous­ses » !

On dit pour la fête de la nati­vité de la Vierge Marie le 8 sep­tem­bre : « A la bonne dame de Septembre, tout fruit est bon à pren­dre » et aussi « Avant la Bonne Dame, tu peux labou­rer quand tu veux, après la Bonne Dame, tu labou­res quand tu peux »