accueil | Plan du site | Agenda | Grands évènements | Liens | Espace adhérent

Accueil > Le Réseau > 5 - Les « Fenêtres qui parlent » > Les « Fenêtres qui parlent » en 2003

Articles

(Wazemmes) Compte-rendu de la 1re réunion des Fenêtres qui parlent


le 6 décembre 2002

LES FENÊTRES QUI PARLENT 2003 À WAZEMMES (22 mars au 6 avril) COMPTE-RENDU DE LA REUNION DE PRÉPARATION DU 6 DÉCEMBRE 2002 (par Véro)

Violaine, Armelle, Sophie, Laurence, Nicolas, Véro, Claude et Édith se sont réunis chez Claude et Édith.

En ouverture, regret qu’aucun artiste ne soit présent pour donner son point de vue justement… d’artiste !

Point sur les financements de ce projet : les Ajonc ont déposé un dossier pour le jardin de Wazemmes, dans le cadre de la politique de la ville. La réponse devrait être donnée en début d’année, sachant que M. Comblez, chef de projet de Wazemmes semble plutôt très favorable, d’autant que la ville souhaiterait labelliser ce concept artistique dans le cadre de Lille 2004, capitale européenne de la culture.

Les Ajonc ont par ailleurs débloqué 500 euros pour chacun des jardins impliqués dans la démarche (Fives, Hellemmes et Wazemmes) pour couvrir dès à présent les frais de préparation.

Point sur les assurances des œuvres : en cas de dégât sur les œuvres prêtées ou sur les fenêtres, les Ajonc ont prévu de défrayer à hauteur de 1 000 euros ; sachant qu’il est supposé que les artistes professionnels sont munis d’une assurance.

Vers un projet artistique pour Wazemmes

Ce que souhaite défendre le groupe , au travers de cette manifestation :
- Donner une âme aux fenêtres, animer et faire connaître le quartier (notamment pourquoi pas, certaines parties. Violaine propose de prendre des photos de lieux qui pourraient être intéressants à valoriser, pour les montrer le jour de la réunion publique)
- Susciter la participation des habitants et les encourager à faire parler leurs fenêtres ; L’exemple de la démarche d’Annie, l’année dernière, qui en plus des œuvres exposées à sa fenêtre, avait fait parler cette dernière par des messages, des pensées, qu’elle avait collés et qu’elle changeait régulièrement. En effet il n’est peut-être pas si facile de jouer ce jeu ; faire parler sa fenêtre c’est parler de soi, c’est dévoiler son intérieur, c’est faire tomber la frontière intérieur/ extérieur matérialisée par la fenêtre.
- Provoquer rencontre entre des habitants et des artistes.
- Donner un espace à la créativité des habitants : tout est possible, donc pas de thème imposé et pas de censure. Le groupe considère que le fait de préciser l’état d’esprit de la démarche et de la manifestation, évitera de rassembler des gens qui souhaiteraient en profiter pour faire passer des messages contre les valeurs des Ajonc ; par conséquent il est décidé de rédiger un texte où seront précisés l’esprit et les objectifs que les habitants de Wazemmes et du jardin communautaire, veulent défendre à travers « Les fenêtres qui parlent ».

Pour y parvenir :
- Il faut que le groupe à l’initiative du projet, en reste maître (ce qui ne veut pas dire : fermer les portes à tous ceux qui veulent s’impliquer dans l’organisation, de près ou de loin).
- Garantir un équilibre entre les prêteurs de fenêtres et les prêteurs d’œuvres et les organisateurs pour qu’il y ait un ensemble cohérent dans le portage de l’opération.

Concrètement : que faut-il faire ?

Communiquer sur le projet pour repérer des prêteurs d’œuvres et de fenêtres : créer des supports de communication. Il est décidé de faire un communiqué de presse à paraître début janvier pour inviter les gens à participer à l’événement. Organiser une réunion le 28 janvier pour rassembler tout le monde et avancer sur l’organisation précise de l’action, notamment pour permettre la rencontre entre les artistes d’un côté et les prêteurs de fenêtres de l’autre et ainsi par la rencontre, organiser le choix des prêts de telle œuvre pour telle fenêtre.

Il est décidé de préparer aussi des flyers pour dépôt dans divers lieux publics et faire de la main à la main.

Mobiliser aussi les enfants à participer, notamment ceux du quartier ; Laurence a proposé de passer par le groupe du soutien scolaire de la maison de quartier. Pour une 1ère année, il est décidé de leur proposer de réaliser une œuvre et de l’exposer à leur fenêtre. Ceci pourra permettre peut-être, l’année prochaine de toucher les parents et de créer un contact avec d’autres habitants.

Contacter des artistes par le communiqué de presse mais aussi par des lieux comme les Beaux-Arts de Tourcoing, l’Ariap.

répartition des tâches :
- Claude cherche une salle pour accueillir la réunion de janvier, de préférence sur Wazemmes ; sachant qu’un repli est toujours possible à la MNE.
- Armelle et Violaine préparent le communiqué de presse et contactent le journal de quartier.
- Sophie propose une trame d’un texte qui retracerait l’esprit de la manifestation et le fait passer par mail pour réactions.
- Véro fait le compte-rendu de cette 1ère réunion de travail.
- Laurence contacte les enfants du soutien scolaire.
- Nico propose des outils de communication, notamment des cartes de visite présentant le projet.

Autres éléments sur la concrétisation du projet

Place du jardin : le point principal est que le jardin communautaire soit valorisé au travers de cette manifestation. Ci-après quelques pistes de valorisation :
- faire des fenêtres dans les murs de béton
- faire une exposition permanente sur le jardin pendant toute (voire plus) la durée des fenêtres qui parlent. Ex : travailler sur l’idée de découvrir le jardin au travers de cadres, de fenêtres, déposés sur le terrain.
- faire travailler des artistes sur le jardin (en direct). Ne pas tout miser sur l’événement festif : il faut que les gens découvrent les œuvres et les fenêtres pendant un temps suffisamment long et par eux-mêmes. Il faut donc qu’ils aient l’itinéraire des fenêtres à découvrir (ce dernier pourrait être affiché à chaque fenêtre « participante »).prévoir un vernissage, à l’occasion duquel il y aurait découverte de quelque fenêtre chez des gens qui accueilleraient pour offrir le café (et ainsi créer aussi une rencontre avec ces derniers)
- visualiser au sol une indication pour des fenêtres qui seraient situées en hauteur.

Ci-après quelques uns des partenaires susceptibles, de l’action :
- Les petits frères des pauvres
- Brico Zem
- Le Zem théâtre
- Réseau d’échange réciproque de savoirs de Wazemmes
- Le PARI
- L’impasse Vilain
- L’Ariap

Sur ce sujet, il faut veiller à ce qu’il n’y ait pas trop de structures au détriment d’habitants et il faut se déterminer vite pour donner une réponse à ces structures qui se sont montrées intéressées.

À RETENIR : RÉUNION PUBLIQUE POUR LES ARTISTES ET LES PRÊTEURS DE FENÊTRES :
LE 28 JANVIER 2003 à LA SALLE DES FÊTES de la MAIRIE DE QUARTIER DE WAZEMMES (à confirmer), DE 19 h à 22 h

PROCHAINE RÉUNION DE PRÉPARATION : le 7 JANVIER 2003 À 19 H 30, CHEZ VIOLAINE.

Proposition d’ordre du jour du 7 janvier :

1) Communication :
- Validation du communiqué de presse pour parution (début janvier) dans Sortir, journal de quartier, journaux locaux…
- Validation du texte de présentation de l’esprit du projet
- Validation de flyers. à distribuer dans les boîtes. (notamment pour mobiliser les artistes. Faire un point sur ceux déjà repérés : combien sont-ils ? faut-il mobiliser davantage ?)

2) Préparation de la réunion du 28 janvier
- Définition précise de la grande ligne artistique directrice pour mise en débat
- Quelles idées pour créer le lien entre artistes et habitants ?
- Qui peut faire des photos des fenêtres prêtées ?

3) Point sur les structures qui pourraient participer (Impasse Vilain, Zem théâtre…) : qui , quelle forme de participation (prêteur de fenêtres ? accueil d’un temps fort de la manifestation ? mobilisation d’un public ?…)

4) Points divers (les enfants du soutien scolaire)