accueil | Plan du site | Agenda | Grands évènements | Liens | Espace adhérent

Accueil > Les Jardins > ROUBAIX : Jardin De tout le monde > La Vie sur le jardin communautaire De tout le monde (ex. jardin Singulier Pluriel)

Articles

PRESSE : NORD ECLAIR / ROUBAIX / ÉPEULE

Le drôle de jardin de la résidence Singulier-pluriel


Publié le mardi 20 octobre 2009 à 06h00

Fort heureusement, la pluie est venue donner un coup de main pour le remplissage de la noue creusée dans le jardin. Ci dessous, les étranges sculptures de la résidence Singulier-pluriel.

Inauguré récemment un espace original peuplé de curieuses sculptures à l’arrière du lieu de vie des Papillons blancs. Une première étape vers la réalisation du jardin communautaire souhaité par l’ensemble du quartier.

Il a accueilli ses premiers résidants le 1er août 2008. Il en compte aujourd’hui 36 hébergés sur place et trois logés dans des appartements à l’extérieur. S’y ajoutent quatre studios voués à l’accueil temporaire. Mais avec son foyer Singulier pluriel, l’association des Papillons blancs mise avant tout sur l’ouverture au monde extérieur.

José Pagerie, directeur de l’équipement, a ainsi noué des partenariats avec diverses associations dont l’Entre deux parcs et des contacts avec la Ville, des artistes et les habitants des environs.

De ce brassage est né l’aménagement de la pelouse à l’arrière de la résidence en une sorte de parc paysager peuplé de sculptures insolites imaginées par les résidants et les artistes et réalisées essentiellement à partir de matériaux de récupération.

Un coin de potager

L’inauguration de ce jardin quelque peu insolite a donné lieu aussi à des travaux manuels : chacun y est allé de son seau d’eau pour apporter sa contribution au remplissage de la noue creusée sur le côté de la résidence. La grosse averse qui s’est abattue un peu plus tard sur Roubaix a très certainement comblé l’attente des participants à cette manifestation.

L’aménagement de cet espace constitue en fait le signe précurseur du démarrage du jardin communautaire auquel tient beaucoup l’association de l’Entre deux parcs.

D’ores et déjà un couple du quartier, Dominique et Christine Hamon, a donné l’exemple en retournant courageusement une partie de la parcelle pour en faire un potager où poussent actuellement betteraves et chicorées frisées. « On en a bavé. On n’avait pas les outils appropriés. Et puis qu’est-ce qu’il y avait comme pierres et comme débris de démolition. » Eh oui, le « Petit château » de la famille Toulemonde c’était il n’y a pas si longtemps !