accueil | Plan du site | Agenda | Grands évènements | Liens | Espace adhérent

Accueil > Festival des JONC – Festival des GENS > Le Jardin Secret > Passages 2009

Articles

PRESSE : La Voix du Nord Lille Quartiers mercredi 10.06.2009, 04:50 | MOULINS |

Une exposition très zen à découvrir au Jardin secret


Avec ses peintures et en utilisant des éléments naturels, Catherine Lavocat reconstitue un monde particulier.

S’imprégner d’une ambiance pour ensuite la recréer, tel était le pari de Catherine Lavocat qui expose ce mois-ci au Jardin secret. Vendredi soir, l’inauguration de son travail multidisciplinaire plongeait les spectateurs dans un univers onirique d’une surprenante richesse.

La démarche créative de Catherine Lavocat a été entièrement imaginée et créée pour le Jardin secret. « J’ai réalisé ce travail en une vingtaine de jours, chez moi, quasi enfermée, en imaginant cette atmosphère un peu humide et confinée d’un jardin clos, avec la tête dans les arbres de mon square et la sève qui coulait dans mes veines. J’ai imaginé l’ambiance de ce jardin que je n’avais visité qu’une fois et c’est toute une atmosphère que j’ai souhaité recréer. » Le résultat est tout en douceur progressive et un sentiment d’harmonie s’installe quand on se déplace dans le jardin, en suivant un parcours balisé de photophores à même le sol. Aux murs du bâtiment en ruines, une succession de toiles carrées d’arabesques moirées ou monochromes entraîne le spectateur dans un monde imaginaire, mélange de tous les continents, amplifié par un accompagnement musical discret.

« Je privilégie les formats carrés qui pour moi représentent une symétrie harmonieuse, et cela est pareil pour le cercle de la Terre. Ma recherche est la quête des origines, en communion étroite avec la nature et aussi avec des cultures que l’on pense étrangères alors qu’elles nous sont étrangement proches. C’est pourquoi j’utilise beaucoup la représentation du ruban d’ADN qui est commun à toute l’humanité. » Dans le jardin, un enchevêtrement de racines peintes rappelle cet ADN que l’on retrouve aussi sous la forme d’une branche décorée évoquant dans le même temps un serpent corail. Plus loin des pièges de rosée laissent libre cours à l’imagination, ce sont en fait de petites bâches de plastique transparent, qui s’humidifient avec la rosée et laissent apercevoir des traces d’insectes et les ponctuations des fleurs de sureau poussées par le vent.

Ce plastique est la seule concession de Catherine Lavocat qui souhaitait réaliser une exposition entièrement biodégradable. Ainsi les tableaux sont réalisés à partir de pigments ocre et bleus qui jonchent le sol, liés entre eux par la technique ancienne de l’oeuf, et les tressages de branches, sorte de tipi où l’on se transcende, respectent les arbres. L’ensemble est reposant et demande à être visité dans le calme. • A. S.

(CLP)

- visiter le site de Catherine Lavocat

> Exposition visible les trois dimanches de juin au Jardin secret (face au 11, rue Montesquieu. Les AJOnc : Tél : 03 28 550 330.