accueil | Plan du site | Agenda | Grands évènements | Liens | Espace adhérent

Accueil > Festival des JONC – Festival des GENS > Le Jardin Secret > Passages 2009

Articles

PRESSE : La Voix du Nord Lille Quartiers mardi 07.04.2009, 04:53 | MOULINS |

Avec le printemps, le Jardin secret ouvre à nouveau ses portes


Sandrine Warembourg et Daniel Delval exposent leurs photos dans un face-à-face amusant.

Vendredi soir, le Jardin secret a ouvert pour une nouvelle saison d’expositions et de performances insolites. Daniel Delval et Sandrine Warembourg y exposent leurs travaux photographiques.

Situé à l’arrière du Jardin des (re)trouvailles, rue de Montesquieu, le Jardin secret est un peu le fruit du hasard. Accessible par un trou percé dans le mur du fond, il s’agit d’un terrain en friche entièrement muré et envahi d’arbustes et d’herbes folles. Un reste de bâtisse surmonté d’un souvenir de toit complète cet endroit que l’association Les AJOnc a annexé, il y a quelque temps déjà. Pour pénétrer dans ce lieu d’exposition pas comme les autres, nul écot à verser mais chacun doit s’armer d’un breuvage, généreusement offert à tout visiteur.

Complicité artistique

Depuis trois ans, au début du printemps, l’ouverture du Jardin secret se fait avec la production du photographe Daniel Delval, voisin et habitué du Jardin communautaire. Cette année, Daniel Delval expose en même temps que Sandrine Warembourg. Le thème de l’exposition « Viens te perdre » montre bien la complicité qui lie ces deux artistes. En parcourant les oeuvres accrochées aux arbres, il est difficile d’en attribuer la paternité à l’un ou l’autre des deux photographes, tant leurs travaux se complètent avec harmonie.

Sandrine Warembourg a débuté la photo il y a deux ans à peine, après avoir rencontré Daniel Delval. L’univers onirique de Daniel, qui mêle un érotisme soft à une approche surréaliste des rapports humains, l’avait convaincu d’essayer et rapidement l’élève s’est hissée au niveau du maître.

Daniel Delval confirme : « En trois heures, elle avait compris ce que j’avais mis trois mois à maîtriser et ses premières photos démontraient d’emblée une connaissance innée de la mise en scène et de la perspective. » Retravaillées, les photographies de Daniel Delval et Sandrine Warembourg entraînent le spectateur dans un monde aux contours déformés. Le Jardin secret a d’ailleurs servi de studio pour certaines photographies, ce qui accentue la confusion artistique. • A. S. (CLP)

> Exposition visible tout le mois d’avril sur rendez-vous, auprès des AJOnc, Tél : 03 28 55 03 30.