accueil | Plan du site | Agenda | Grands évènements | Liens | Espace adhérent

Accueil > Les AJOnc des Hauts-de-France > 5 — Revue de Presse > 2008

Articles

LIBERATION 27 MAI 2008 PHOTOS : DR TEXTE : Anne-Marie Fèvre Jardins partagés

Les jardins partagés crèvent le bitume


De Lille à Paris, un livre illustré raconte l’aventure de nouveaux petits carrés urbains, plantés de fleurs et de solidarité.

On raconte souvent, comme le paysagiste Pascal Cribier, que le jardin est le seul lieu qui abolit les frontières sociales. C’est particulièrement vrai dans les jardins partagés qui ont fleuri un peu partout en France depuis dix ans, le premier est apparu à Lille en 1997. Un ouvrage, préfacé par le jardinier Gilles Clément, « quelque chose de rassurant, difficile à cerner... fait du jardin par excellence un territoire mental d’espérance », retrace l’histoire récente de ces friches récupérées en ville le plus souvent, et animées collectivement par des associations de passionnés. Ils prennent leur sources dans l’histoire des jardins ouvriers ou familiaux, sont plus récemment inspirés par les guerilleros verts de New York qui balançaient des bombes de graines dans les interstices de la grosse Pomme.

 Ce petit livre explique comment ils ont été gagnés par les habitants, leur fonctionnement, les expériences de diversité à petite échelle qui y sont menées. Poireau agile, l’Aligresse, Oasis de Beaudésert, les Retrouvailles, Papilles et papillons, la Crapaudine, leurs noms poétiques chantent aussi une forme de solidarité festive. Ces espaces de rencontres entre les générations, entre différentes populations d’un quartier, ces petits laboratoires d’utopies qui font craquer le bitume, sont souvent soutenus par les mairies, comme à Paris, qui a créé Main verte en 2002.

« Jardins partagés, utopie, écologie, conseils pratiques », par Laurence Baudelet, Frédérique Basset, Alice Le Roy, éditions Terre vivante, 23 euros.