accueil | Plan du site | Agenda | Grands évènements | Liens | Espace adhérent

Accueil > Les Jardins > VILLENEUVE D’ASCQ : Jardin du Poteau rose > Le Jardin dans les médias

Articles

La Voix du Nord - Actualité Villeneuve - mardi 10.02.2009, 04:51

Le jardin du Poteau rose s’apprête à refleurir avec le printemps


Erika Vaurey est la nouvelle présidente du jardin communautaire. Elle est épaulée par Malek Boudjemaa.

 CONVIVIALITÉ 

Entre les immeubles du Pont-de-Bois et les résidences de Flers-Château, le jardin communautaire du Poteau rose se revendique lieu d’éducation, de loisir et de solidarité. Mais le concept a parfois du mal à être compris.

PAR FRANCK BAZIN

villeneuvedascq@lavoixdunord.fr PHOTOS LA VOIX

Il n’est pas si simple de définir le concept de jardin communautaire. Même pour Erika Vaurey, la présidente du Poteau rose : « C’est surtout un prétexte pour se retrouver ! C’est social au sens d’échanges, de projet commun. Et puis il y a le contact avec la nature, ce qu’on y cultive, les repas que l’on partage. En plus, il y a ce qu’on veut transmettre à l’enfant, le sien, les autres. Quand on vit en immeuble, les saisons, les légumes..., ce n’est pas toujours évident ! » Sur Wikipédia, la définition est plus courte mais moins poétique : « Le jardin partagé, appelé jardin communautaire dans le nord de la France et au Québec, est une forme de gestion en commun d’un terrain par un groupe d’habitants. Cette pratique est née en Amérique du Nord et se développe en France. Le premier jardin communautaire a été créé à Lille en 1997. » On retiendra qu’on passe de bons moments et que les légumes que l’on cultive ne sont pas pour soi mais pour le groupe, une idée parfois difficile a comprendre ou à accepter. « À terme, on aimerait développer les cultures pour permettre aux membres d’avoir, en saison, un panier de légume par semaine ou tous les quinze jours », précise le vice-président, Malek Boudjemaa.

Pour l’instant, les récoltes sont plus ponctuelles : « L’année dernière, j’ai eu plein de tomates, précise la présidente,tout le monde était en vacances ! Et les gens du centre social ont eu une salade chacun et deux belles bottes de radis ! » Car l’association a des invités, voire des partenaires : « Nous avons participé à la journée d’intégration du collège Blum voici deux ans et ils ont développé un atelier jardinage en interne. Une classe de l’école Chateaubriand vient régulièrement. La crèche parentale voisine a son espace, celui avec l’épouvantail. Le centre social du Centre-Ville vient un mercredi sur deux et pendant les vacances... » La nouvelle équipe de responsables déborde d’idées pour développer le site, attirer de nouvelles familles : « C’est vraiment une activité pour tout le monde, parents et enfants. Souvent, on y vient une première fois pour accompagner les petits, on découvre... qu’on n’y connaît rien et on a envie d’apprendre. » Surtout que le programme ne se limite pas au jardinage : reconnaître les insectes, les plantes, les petits animaux, comment aider les oiseaux à passer l’hiver..., mille et une activités paisibles et relaxantes « qu’on ne trouve pas dans les centres commerciaux ou les plaines de jeux commerciales ». •