accueil | Plan du site | Agenda | Grands évènements | Liens | Espace adhérent

Accueil > Festival des JONC – Festival des GENS > Sur les jardins > 2009

Articles

La Voix du Nord - Lille Quartiers - samedi 06.06.2009, 04:48

La fête des Jardins lillois pour mieux comprendre la biodiversité


Une découverte des abeilles au Jardin d’arboriculture fruitière est proposée, demain, de 10h à 17h. PHOTO ARCHIVES CH. LEFEBVRE

 NATURE 

La fête des Jardins lillois s’est ouverte hier soir avec les nuits sauvages des chauves-souris et des papillons nocturnes. Elle se poursuit aujourd’hui et demain, entre activités festives et sensibilisation.

Quatre Français sur cinq vivent dans un milieu urbain. Claude Pruvot, de la Maison régionale de l’environnement et des solidarités (MRES), est donc très enthousiaste face à cette 4e édition de la fête des Jardins lillois : « La nature en ville est une thématique très importante pour la sauvegarde de l’environnement. » Éric Quiquet, adjoint aux espaces verts, avoue s’être interrogé : « C’est un week-end hyper chargé. Lille3000 bouffe beaucoup de moyens humains et techniques. Sans compter les élections européennes, la Gay Pride... On n’était pas sûr de participer à la fête des Jardins. » Mais la sortie mondiale, hier soir, du film Home, de Yann Arthus Bertrand, lui a semblé être une bonne introduction pour cet événement.

C’est par l’inauguration du parc des Buissonnets que s’ouvrira ce week-end. L’élu insiste aussi sur « les jardins partagés des Coccinelles. Les gens sont motivés. Ils ont besoin de légumes et sont contents de pouvoir les faire pousser eux-mêmes ».

Cyrille Pradal, conseiller municipal à la biodiversité, insiste quant à lui sur « la politique écologique faite en faveur des citoyens ». Il assure que les Lillois comprennent mieux, aujourd’hui, le partage des espaces. « On a 20 à 30 % de présence de bois mort dans la citadelle. » L’utilité ? « Il permet le maintien de la biodiversité. Des insectes viennent s’y abriter. » Idem pour les espaces verts laissés sauvages aux quatre coins de la ville.

Pour ceux qui n’auraient pas encore assimilé l’utilité de ces démarches écologiques, ou tout simplement pour mieux les comprendre, rendez-vous est donné dans les parcs publics, jardins partagés et communautaires de la ville. •

HEDWIGE HORNOY