accueil | Plan du site | Agenda | Grands évènements | Liens | Espace adhérent

Accueil > Les Jardins > DENAIN : Jardin des Grandes Gamelles > Le Jardin dans les médias

Articles

La Voix du Nord - Le Denaisis - lundi 18.05.2009, 05:08

Malgré un terrain difficile, le centre social sème et récolte


Peut-être de façon plus aigu qu’ailleurs, le nerf de la guerre reste les financements pour le centre social. Et un QG digne de ce nom...

BILAN

« Bon cru 2008 », pour le centre social. Mais pourrait mieux faire avec des locaux dignes de ce nom et un budget en hausse...

PAR LAURENT BREYE

denain@lavoixdunord.fr

Bilan à mi-parcours « du contrat de projet 2007-2010 validé par la CAF de Valenciennes et les partenaires » pour le centre social de Denain. D’emblée souligné par Christiane Marzukiewicz, présidente du comité des usagers, à l’occasion de son assemblée générale : « 2008 a été une année de forte participation et d’adhésion des habitants aux actions et aux projets du centre (...). Cette progression a été très nette en halte-garderie et dans le secteur adulte famille ».

Ce que confirmera son directeur depuis 27 ans, Jean-Michel Gourdin, lorsqu’il s’agira pour l’assemblée d’entrer dans le détail des actions assurées au quotidien par le centre. « Nous avons l’un des taux les plus élevés de fréquentation dans le Valenciennois », s’est-il félicité, concernant la petite-enfance. Avant de qualifier de « sacré dynamique » ce qui est fait en direction des familles denaisiennes et des réponses positives que celles-ci peuvent renvoyer à la structure. « Quand on sème, on récolte », a-t-il philosophé, probablement influencé dans son subconscient par le succès du jardin communautaire, « seule expérience de ce type intégré dans un projet ANRU ».

Bref, pour Christiane Marzukiewicz, « tant en terme quantitatif que qualitatif, un bon cru » remplissant « les objectifs de l’agrément ». Elle a ainsi pointé la diversification et le renforcement « des actions de renforcement individuels et collectifs à la fonction parentale et à l’insertion ». Satisfecit également dans toute une tripotée de domaines d’interventions (« santé, culture, citoyenneté, loisir, médiation scolaire, éducatif, créativité », etc.) et ce malgré ce qui revient comme une antienne dès que l’on parle du centre social... « Des conditions de locaux difficiles, semblables à celles de 2007 ». Puis, comme une évidence, à destination d’un Patrick Roy tout ouïe : « la maison de quartier n’est pas un luxe mais une nécessité sur le faubourg Duchâteau ».

Et si, la présidente a constaté « une hausse du budget de 4,41 % », elle a assuré que, là encore, le centre restait « dans les mêmes caractéristiques que 2007, avec des financements spécifiques qui assurent notre fonctionnement annuel mais pas sa pérennité ». •