accueil | Plan du site | Agenda | Grands évènements | Liens | Espace adhérent

Accueil > Apiculture > Dossiers

Articles

Les abeilles


Par Pascale Sannier, Atelier Apiculture AJOnc

Apparues entre 60 et 80 millions d’années, les abeilles sont parmi les rares insectes domestiqués par l’Homme.

Dans nos régions, Apis mellifica est considérée comme l’abeille à miel par excellence.

Chez les abeilles domestiques, la vie sociale tend à la perfection : « l’individu est peu de chose, la société est tout » .

• LA COLONIE Certaines colonies atteignent plusieurs dizaines de milliers d’individus (50000 en moyenne = 5 kg d’abeilles) et sont composées de trois types d’individus :

1. les mâles, ou faux bourdons, qui se distinguent par un corps trapu et velu, des yeux extrêmement développés, l’absence d’aiguillon et une trompe tubulaire courte, impropre à la récolte des aliments.

2. la femelle féconde, ou reine, unique dans la colonie, remarquable par l’importance de son abdomen : 1000 à 3000 œufs sont pondus chaque jour par la reine, ce qui équivaut au triple de sa masse corporelle ! Elle peut pondre un œuf toutes les 30 secondes !

3. les femelles stériles, ou ouvrières, pourvues d’un long appareil buccal en forme de tube adapté à la récolte du nectar. A chaque sortie, elle peut doubler son poids avec du pollen. Elle meurt épuisée à l’âge de 45 jours après avoir parcouru 700 km.

La colonie vit à l’intérieur d’un nid, dans lequel les abeilles ouvrières assument les tâches sociales et assurent la défense de la communauté.

Les abeilles produisent du miel comme réserve de nourriture pour les périodes climatiques défavorables, de la cire pour construire les alvéoles (40 g de cire pourront porter 4 kg de miel), de la gelée royale pour nourrir les jeunes reines mais aussi de la propolis, qui une fois mastiquée, sert à colmater les ouvertures et à isoler la ruche.

La communication revêt une importance particulière chez les insectes sociaux : elle est un facteur de cohésion et de coordination des actions du groupe. Les abeilles communiquent par contacts antennaires, par voie chimique via des phéromones émises par la reine et par des danses qui permettent aux ouvrières de s’informer sur les sources de nourriture.

• LA POLLINISATION Garante de la Biodiversité : En récoltant nectar et pollen dans les fleurs qu’elle visite, l’abeille effectue un travail d’une importance bien plus considérable : elle pollinise les plantes, à savoir permet leur fécondation et donc leur reproduction. Elle participe non seulement à la préservation de la biodiversité, mais aussi à une étape clef du cycle de nombreuses productions agricoles : la formation de graines.

Et pour l’agriculture : La pollinisation des plantes par les abeilles améliore la qualité et le rendement des cultures notamment arboricoles. Les productions sont ainsi régulières et la variété des semences assurées.

La survie ou l’évolution de plus de 80% des espèces végétales dans le monde et la production de 84% des espèces cultivées en Europe dépendent directement de la pollinisation par les insectes dont pour l’essentiel les abeilles. Partout dans le monde, et plus encore dans les pays industrialisés, les populations de ces abeilles sont en déclin et de nombreuses espèces sont menacées. L’élimination de leur sites de nidification (disparition des haies et remembrements, urbanisation), la raréfaction des plantes qui leur fournissent nectar et pollen (monoculture et utilisation d’herbicides), et les épandages de pesticides sont autant de facteurs qui contribuent à les éliminer.

A propos de l’abeille noire : mellifica mellifica.

L’abeille noire (apis mellifica mellifica) est une race d’abeilles commune à l’Europe présente de l’Atlantique à l’Oural. Rustique elle est particulièrement bien adaptée à notre climat parfois difficile. Aujourd’hui, elle est concurrencée par l’abeille jaune italienne (apis mellifica ligustica) et par de nouvelles races importées d’Amérique, plus prolifiques, mais mal adaptées à notre région.

La souche de l’abeille noire est ainsi en voie de disparition. Elle a pourtant résisté durant des lustres à tous les aléas climatiques !