accueil | Plan du site | Agenda | Grands évènements | Liens | Espace adhérent

Accueil > Apiculture > Comptes-rendus de l’atelier API

Articles

Compte-rendu de l’Atelier Apiculture du Vendredi 13 mars 2009


Poursuite du nettoyage et du filetage des cadres de corps et de hausses pour la maintenance du matériel.

La ruche vide (n° 2) des (Re)Trouvailles a été ramenée au Local pour nettoyage (plancher, corps, grenier et toit). Après récupération du 1er essaimage et suite au 2e essaimage de cette colonie l’an dernier, les cadres de corps avaient déjà été enlevés de la ruche afin d’éviter l’envahissement par la fausse-teigne. Il n’y avait pas eu de maladie dans cette ruche. Actuellement, sur le Jardin des (Re)Trouvailles, il reste une ruche active au trou de nourrissement et au trou d’envol. Le dernier nourrissement à la pâte de candi a été effectué le 6 mars dernier.

La ruche du Jardin du Pré Muché a également été rapportée au Local. Après ouverture complète de la ruche, ont été observé(e)s :

  • La mort totale de la colonie : abeilles portant un duvet blanchâtre sur le corps.
  • Toutes les réserves de pollen étaient moisies et recouvertes d’un mycélium blanc.
  • Des restes de couvain calcifié et des filaments de mycélium à l’intérieur de certaines alvéoles.
  • La totalité de la barquette de nourrissement déposée en novembre a été utilisée.
  • À la mise en place de la barquette de janvier, la colonie était vivante et active au trou de nourrissement. Une petite partie seulement de cette barquette a été utilisée.
  • Il restait quelques petites réserves de miel de corps encore intactes.

La colonie s’est progressivement affaiblie suite à son impossibilité de pouvoir consommer le pollen moisi et infecté. Elle n’a pas pu affronter les basses températures du mois de février. Il semble que la colonie soit morte d’une infection mycotique de type Ascosphérose. Il n’y a pas de traitement spécifique pour cette maladie.

La totalité des abeilles mortes et des cadres infectés sera incinérée pour éviter la dissémination des spores : les spores d’ascosphérose ayant une durée de vie pouvant aller jusqu’à 15 ans.

La totalité de la ruche sera lavée à l’eau javellisée et après séchage, soigneusement brûlée au chalumeau pour pouvoir être utilisée à nouveau.