accueil | Plan du site | Agenda | Grands évènements | Liens | Espace adhérent

Accueil > Formations, Grainier, Compost, Fiches techniques, Biocabas > 5 - Fiches techniques > Aménagements naturels > Ecoconstructions

Articles

Avantages d’une toiture végétalisée


Le principe de la toiture végétale existe depuis la préhistoire et puise ses origines dans les pays où l’isolation thermique est un facteur primordial dans le choix des matériaux et techniques de construction.. Il consiste à recouvrir d’un substrat végétalisé un toit plat ou à faible pente (35° au maximum).

La toiture végétalisée s’inscrit à notre époque dans une démarche HQE (haute Qualité Environnementale, approche architecturale incluant les principes et critères du développement durable)
-  en participant aux économies d’énergie induites par son rôle d’isolation,
-  en améliorant la qualité du paysage,
-  en participant à la purification et la réoxygénation de l’air ambiant (les gaz polluants sont absorbés et transformés par la photosynthèse des plantes),
-  en favorisant la restauration et/ou protection de la biodiversité,
-  en améliorant l’intégration des bâtiments dans l’environnement urbain,
-  en régulant efficacement les écoulements des eaux pluviales évitant ainsi la saturation des égouts..

En plus des avantages qu’elle procure à son propriétaire, la toiture végétale permet à la Nature de conquérir de nouveaux espaces et contribue très directement à la protection de notre environnement.

Alors qu’elle reste encore marginale en France, la toiture végétalisée est une technique largement utilisée chez nombre de nos voisins européens, en particulier la Suisse et l’Allemagne ou durant la dernière décennie près de 15% des toitures des grandes villes ont été végétalisées.

Simple à mettre en place, peu onéreuse, esthétique, écologique et efficace comme système d’isolation la toiture végétalisée est une des solutions idéales de l’autoconstruction.

La technique traditionnelle dans plusieurs pays scandinaves et européens est la suivante : Un mélange de terre et de végétaux herbacés enracinés déposé sur une solide charpente sur laquelle pour assurer l’imperméabilité ont été préalablement fixées des plaques d’écorce déroulée de bouleau.

C’est cette méthode, simple, efficace et écologique qui fut utilisée pour la toiture de l’abri convivial du jardin communautaire de Wazemmes.

La construction moderne utilise pour l’étanchéité des bâches spéciales en matière synthétique.