Projet associatif 2017-2022

Projet associatif des AJOnc

2017 – 2022

NOTRE ENVIRONNEMENT 

Qu’est ce qui nous entoure et qui a une influence sur notre assocition ?

Notre public (adhérent et sympathisant), les tendances d’évolution de la société, le tissu associatif, la situation géographie, le contexte socioéconomique, la législation, les partenaires existants et potentiels,…

prenions déjà en compte dans notre projet les crises écologique, énergétique et sociale par la mise en place de pratiques éco responsables. Ce qui est nouveau c’est l’urgence de la situation climatique, l’aggravation de la question sociale (paupérisme et inégalités sociales, désespoir, replis individualistes). C’est dans ce cadre par ailleurs fragilisé par la réorganisation territoriale et la baisse des ressources publiques que l’on voir se développer des initiatives alternatives encore trop isolées pour être levier d’une véritable transition civilisationnelle.

Remettre l’humanité à sa juste place et partager dans l’écosystème planétaire devient le projet commun.

Le projet associatif pour ces prochaines années a l’ambition de prendre sa part dans cette transition civilisationnelle. Comme pionnier national dans l’accompagnement de projet collaboratif via l’accompagnement à la mise en place de Jardins naturels partagés, nous nous engageons à répondre à 3 enjeux :

La viabilité du projet : avoir les moyens de sa pérennité en diversifiant ses financements et en s’appuyant sur la vie associative. Mettre en partage le militantisme des salariés et les compétences des adhérent(e)s.

La capacité à relever les défis qui sera la marque de la viabilité : leur prise de conscience, d’autonomie et leur engagement citoyen voire écocitoyen.

La visibilité politique : acquérir de la reconnaissance de la valeur symbolique d’un Jardin naturel partagé comme micro-projet de société.

Le défi des prochaines années est de devenir un interlocuteur avisé dans l’espace public et faire que tout(e) « jardinier(e) » soit un citoyen(ne) actif(ve) et qu’un « Jardin naturel partagé » soit investi comme un bien commun.

Notre enjeu associatif est de devancer les conséquences aux changements planétaires en expérimentant de nouvelles techniques culturales et des pratiques sociales innovantes.

NOTRE HORIZON

Nous imaginons une société plus juste et fraternelle en harmonie avec la Nature, un jardin planétaire s’appuyant sur un réseau de territoires résilients et créatifs.

NOTRE IDENTITE

Qui nous sommes ?

A l’origine des Jardins partagés en France, nous sommes créateur de lien entre les Humains et la Terre. En synergie avec d’autres acteurs, nous facilitons la transformation de la société vers une écologie humaniste.

Nous sommes « Tête de réseau » des Jardins partagés des Hauts-de-France, un organe qui impulse des dynamiques, irrigue et est à l’écoute des initiatives. Nous sommes pionniers en expérience de jardinage eco-responsable et biologique

NOTRE AMBITION ou MISSION

(elle doit être réaliste et pérenne)

Fondamentalement, à quoi sert notre association ?

Notre ambition est d’être garant du Jardin naturel partagé comme un bien commun, un concept libre de droit non privatisable. A ce titre, notre mission est de :

* représenter les Jardins naturels partagés auprès des élus, des institutions, des citoyens, et de nos partenaires…

* rendre pérenne le maillage des Jardins naturels partagés sur le territoire des Hauts-de-France.

* Expérimenter de nouveaux espaces, de nouvelles coopérations et de nouvelles méthodes culturales au jardin.

Nous transmettons des savoirs et permettons une prise de conscience de la graine à l’assiette. Nous accompagnons les réseaux et les jardins dans une économie de partage. Nous sommes catalyseur d’initiatives à la création de Jardins naturels partagés et nous en formons les acteurs. Nous effectuons une veille sur l’ensemble du réseau des Jardins naturels partagés des Hauts-de-France et des nouvelles pratiques de jardinage (agroforesterie, permaculture…).

NOS VALEURS

Qu’est-ce qui important pour nous : Entre nous ?

Nos adhérents ? Notre environnement (partenaires, financeurs…) ?

Valeurs centrales

Aider à nouer des liens généreux et respectueux avec la Terre et le monde du vivant.

Promouvoir la solidarité, la fraternité et la justice sociale

Partager de nouvelles formes de liberté et d’autonomie

Partager une éducation populaire, solidaire et émancipatrice.

Valeurs structurantes

Donner un point d’appui à tout être humain pour le maintien de sa dignité et son sentiment d’utilité sociale par la possibilité de participer à un travail productif monétaire ou pas.

Valeurs instrumentales

Agir de façon éco-responsable.

Renforcer les liens sociaux en travaillant avec la diversité humaine.

Développer le plaisir et la créativité.

NOS ACTIONS

(dont la gestion et la communication)

Concrètement que fait-on ?

Domaine 1 : Soutien et Accompagnement

Notre intention : Pour répondre aux besoins de savoir-faire des acteurs, proposer une expertise de terrain avec une intention de développement de territoires

Pérenniser les Jardins naturels partagés dans le cadre d’une éducation populaire, solidaire et émancipatrice

A– Accompagner la pérennisation : Aider à trouver des ressources : actions de soutien moral/matériel, logistique, méthodologique et financier. Nouveaux outils à mettre en place pour la mobilisation des publics les plus fragiles, en partenariat avec des organismes spécialisés.

B– Mutualiser les postes d’animateurs Nature et Aménageurs pour les Jardins naturels partagés adhérents du réseau.

Créer des Jardins naturels partagés dans une visée d’égalité territoriale

C– Accompagner la création de jardins naturels partagés sur les principes de la permaculture.

D– Animer et former des groupes d’habitants jardiniers vers l’autonomie.

E– Former et accompagner des partenaires du projet (Approche, méthodologie…).

Contribuer au changement des pratiques

F– Faire évoluer les pratiques éco-responsables et participer à des études (exemple l’ISA) sur la pollution (air/sol/eau).

Contribuer à la réduction des déchets à la source

implantation des Composteurs de rue et Point de Compostage Citoyen de Proximité P.C.C.P

Depuis la création des Jardins naturels partagés à Lille en 1997, les AJOnc (Amis des Jardins Ouverts et néanmoins clôturés) ont favorisé l’installation de Points de Compostage Citoyen de Proximité (P.C.C.P) ouverts à tous sur les Jardins naturels partagés.

Des temps d’accompagnement sont régulièrement mis en place par les animateurs des AJOnc et les habitant(e)s jardinier(e)s les plus expérimenté(e)s sur l’ensemble des jardins lillois.

Les habitants peuvent évidemment profiter de l’ouverture du jardin par les adhérent(e)s jardinier(e)s pour déposer leur compost ou obtenir l’accès au site de compostage (clé ou code) en adhérant à l’association.

Une expérience est en cours depuis 1999 sur le Jardin des Maguettes à Lille Fives, avec la création d’un espace dédié (à travers la grille) à la collecte des déchets de cuisine et de jardin. Le groupe d’habitant(e)s jardinier(e)s gèrent ensuite les déchets déposés par les habitants . Ces trappes se sont généralisées sur d’autres Jardins naturels partagés lillois.

Rappel du contexte :

Pour les AJOnc, il est souhaitable qu’il y ait une solution de compostage de proximité proposée à tous et à toutes heures à Lille et dans la Métropole. Une obligation légale imposera d’ailleurs à partir de 2023 aux collectivités de généraliser la mise en place d’un dispositif de réduction à la source des déchets végétaux ménagers.

Fidèle à leur engagement et à leur projet associatif, les AJOnc organisent la mise en place de ces sites de compostage de proximité de façon participative (chantier de construction des bacs, café-compost de sensibilisation et d’échanges).

Ces installations soutenues au départ par la mairie de quartier de Fives, le sont maintenant par la Ville de Lille, la MEL dans le cadre de Mets de la transition dans ton quartier, et par l’Etat dans le cadre de la Politique de la ville.

D’autres sites de compostage collectif expérimental, mais en site réservé et conditionné (heures fixes de dépôt) sont en cours d’installation par la MEL et l’association Des jardins et des hommes.

Vous trouverez les emplacements des points de compostage de proximité sur le site ajonc.org ou dans certaines mairies de quartier (Plan dédié par quartier avec l’emplacement des sites de compostages AJOnc mais pas que.)

A– Installation de Composteur de rue (ouvert 24/24) sur la métropole européenne de Lille (19 en 2020 : Lille, Armentières, Seclin, Ronchin, Faches Thumesnil, Tourcoing.

B– Généralisation des PCCP (Point de Compostage Collectif de Proximité) sur les Jardins naturels partagés du réseau AJOnc avec Trappe 24/24 accessible à tous (Lille, Seclin, Armentières, Hellemmes…).

CSensibiliser les habitants au tri des déchets avec la mise en place participative de site de compostage de rue, de café et goûter Compost.

D- Valorisation du compost de rue produit sur les sites de compostage : Remise de diplôme, remise de compost, réalisation de buttes de culture (avec le compostage de surface) sur les jardins de proximité.

Contribuer aux politiques territoriales de soutien aux Jardins naturels partagés

I– Se positionner en expert (diagnostic, expertise de faisabilité) pour la mise en plkace de Jardins naturels partagés sur le territoire des Hauts-de-France.

J– Mobiliser et mettre en œuvre des projets communautaires au cœur de grandes communautés de communes ou d’agglomérations de la Région.

Domaine 2 : La tête (Le Cœur ?) de réseau

Notre intention : les Jardins naturels partagés deviennent visibles, il faut maintenant les rendre lisibles pour qu’ils aient un impact sur le territoire.

Représenter les Jardins naturels partagés auprès des partenaires

A– Représenter politiquement le réseau auprès des politiques et dans les diverses manifestations.

B – Etre membre actif du réseau national : participer à l’organisation des séminaires de rencontres nationales, être force de proposition et faire remonter les expériences des Jardins naturels des Hauts-de-France.

C- Construire des partenariats d’actions pour un meilleur maillage de notre territoire.

Animer les réseaux de Jardins naturels partagés

D– Accompagner la création et la consolidation de réseaux locaux, et les connecter entre eux.

E– Rendre visibles et lisibles les Jardins collectifs (Familiaux, d’insertion et partagés) : Répertorier les jardins et se faire connaître auprès des jardins, rendre les jardins acteurs dans le réseau.

F– Inspirer et transmettre par un maillage de Jardins ressources sur le territoire.

G– Mobiliser la vie associative du réseau par la participation des jardins à des événements collectifs (Vélo-tours, Miss Citrouille, Ramène ta Graine…)

Domaine 3 : Etre Centre ressources

Notre intention : être garant du Jardin comme un bien commun, un concept libre de droit non privatisable, transmettre des savoirs et permettre une prise de conscience de la graine à l’assiette

Diffuser et partager les ressources

A- Capitaliser sur les pratiques de conseil d’accompagnement et d’animations et construire les ressources numériques nécessaires.

B- Mettre à jour les outils pédagogiques et méthodologiques pour la création et le suivi des Jardins naturels partagés (Concertation, fonctionnement (charte)…).

C- Veille documentaire sur les Jardins partagés dans les Hauts-de-France et ailleurs.

Transmettre des connaissances et des compétences

D- Proposer différentes formations pédagogiques aux habitants jardiniers : Inventaire Faune-Flore, notion de permaculture, apiculture, bien être…

E- Partager les savoir-faire acquis (via les animateurs Nature et Aménagement) au cœur de chantier participatif sur les Jardins naturels partagés.

Domaine 4 : Stratégie de communication

Notre intention : montrer en utilisant les outils de communication collaboratifs que les Jardins naturels partagés sont des biens communs porteurs d’une ambition collectif.

A- Affirmer les AJOnc comme pionniers en la matière. Promouvoir l’image et le logo des AJOnc, se rendre encore plus visible (dans les médias, élus…).

B- Développer un plan de communication collaboratif (site internet (cartographie), identité visuelle, réseaux sociaux…).

C- Proposer une signalétique commune d’appartenance à un réseau (pose d’un panneau Réseau)

D- Suivre, évaluer et communique sur le projet associatif.

Domaine 5 : Gouvernance

Notre intention : développer des stratégies à l’interne (continuer à diversifier le CA et l’engagement associatif) et à l’externe (les priorités).

Adhérents

A- Continuer à développer une politique des adhésions qui déclenche l’engagement et la prise de responsabilité dans les jardins et au cœur du projet associatif.

B- Réfléchir à ce que c’est d’être bénévole aux AJOnc (exemple Séminaire) et valoriser les parcours militant au sein de l’association.

C- Identifier les tâches pouvant être déléguées à des bénévoles.

Conseil d’administration

D- Mobiliser et valoriser l’engagement des bénévoles au sein du conseil d ‘administration. Veiller à son renouvellement.

E- Faciliter la concertation entre administrateurs au sein de commissions thématiques spécifiques (Biodiversité, Communication, Prospection nouveaux Jardins).

F- Accompagner, former et mobiliser les relais locaux (habitants jardiniers membres du CA) qui participent à la gouvernance globale de l’association comme porte parole auprès des politiques des territoires où se trouvent leurs jardins.

Fonction employeur

G- Veiller à la cohérence de la fonction employeur avec nos valeurs.

H- Instaurer des temps de réflexion, de partage et de formation entre les salariés et le CA.

I- Définir une politique de formation des salariés et des membres du CA sur les thématiques émergentes.

Domaine 6 : recherche et développement

Notre intention : Renforcer les actions existantes et développer de nouvelles actions pionnières

Nouvelles actions sur le foncier

A Développer l’offre foncière avec de nouveaux partenaires : Recensement de terrains disponibles pour de futurs projets de Jardins partagés.

B Fédérer et valoriser toutes actions collectives d’habitants s’impliquant dans l’aménagement et l’amélioration de leur cadre de vie par toutes sortes d’actions jardinières dans l’espace public

Continuer à développer de nouveaux partenariats

D Diversifier les acteurs pour la création de jardins partagés (Bailleurs, Promoteurs, entreprises,…)

Agriculture à but non lucratif, pour tous les territoires (urbain, péri-urbain et rural)

G S ‘engager pour une alimentation de qualité en développant le concept de permaculture sur les jardins partagés, faire reconnaître le jardin partagé comme un « bien commun nourricier ».

H Veille technique sur le schématiques émergentes

NOS MOYENS

Moyens humain : bénévoles ? Salariés ? Compétences de chacun ?

2019 l’association AJOnc est composé de 5 salariés pour l’antenne régionale et 1 salarié dans l’antenne du Pas-de-Calais. 6 services civiques et une dizaine de stagiaire viennent chaque année renforcer l’équipe. Réduction d’effectif d(- 5 salariés) dû à l’arrêt des subventions des la Région des Hauts-de-France en 2017.

75 jardins mis en réseau en région Hauts-de-France

375 habitants jardiniers adhérents dont 56 administrateurs (2 référents/jardin)

850adhérents indirects via structures adhérentes au réseau

Moyens immatériels : type d’organisation…

Cf statuts

Nos statuts on été mis à jour en 2017 avec l’extension régionale Hauts-de-France

Moyens matériel 

Nous disposons d’un local avec jardin au 13 rue Montaigne à Lille moulins, de 4 camions dont un camion plateau et d’une logan, de 2 caravanes, d’1 roulotte, d’1 yourte, d’une grande remorque, d’une grande marionnette (5,5m), de différents locaux (sous convention) à proximité de jardin (Méricourt (Antenne), Mouvaux, Trélon…)

Nous fonctionnons avec 9 ordinateurs (8 mac et 1 PC) avec serveur collectif et maintenance informatique et sauvegarde par un bénévole.

L’implantation des jardins partagés:

Les AJOnc accompagnent, mettent en réseaux et rendent pérennes aujourd’hui 75 Jardins Partagés en Région Hauts-de-France avec un fort développement ces dernières années dans le bassin minier.

Secteurs d’implantation : Lille & environs, Versant Nord-Est Métropole, Carembault, Pévèle-Mélantois, Flandre intérieure, Flandre Maritime, Denaisis-Valenciennois-Amandinois-Cambraisis, Sambre-Avesnois, Gohelle, Arrageois.

Les 41 Communes concernées : Amfroipret, Annoeullin#, Aniche*, Armentières*, Arras (2), Auby*, Avion (2), Bailleul, Bapaume#, Cambrai, Denain°, Douai* (2) , Douchy-les-mines*, Dunkerque* (5), Ecaillon*, Faches Thumesnil, Fenain*, Gondecourt, Halluin, Hautmont*, Hellemmes (2), Lens*° (2), Lambersart* (2), Lezennes, Lille (8), Loos, Malo les bains, Marly, Maubeuge, Méricourt (2), Merville, Montigny-en-Gohelle* (2), Mouvaux**, Neuville en Ferrain, Ronchin, Roubaix (2), Sallaumines*, Saint Amand-les-eaux (2), Saint-Pol-sur-mer, Seclin*, Trélon*, Tourcoing* (4), Villeneuve d’Ascq. * Dispositif Politique de la ville (au démarrage) # Centre de détention ° Rénovation urbaine ** T.R.I

Les Partenaires :

Les AJOnc accompagnent aujourd’hui les habitants, les structures de quartier (MJC, Centres sociaux, EPAHD, Ecoles, Crèches, Collèges, Lycées, Lycées professionnels, ALSH, Centres médicaux spécialisés), les Collectivités (Communes et Communautés de communes), les Bailleurs et les Lotisseurs dans la mise en place de Jardins

partagés au coeur de dispositif tel que la « Politique de la Ville », la « Troisième révolution industrielle T.R.I », « Rénovation urbaine », les « Ecoquartiers ».

Des expériences ont également été menées dans trois Centres de détention (Bapaume, Annoeullin, Haubourdin) de la Région et dans des entreprises comme Pocheco, Norauto.

Les actions de l’association AJOnc sont financièrement soutenues par l’Etat, les conseils départementaux, la CAF, les communes et communautés de communes concernées, les bailleurs…